Accueil » Challenge » L’esclave, de Carol Berg

L’esclave, de Carol Berg

Car­ol Berg est une auteure qui m’é­tait totale­ment incon­nue. J’avais juste vu pass­er le pre­mier tome à sa sor­tie en poche, et il avait ain­si atter­ri dans ma PAL. Bon, ceci dit, il est prob­a­ble que Car­ol Berg soit une incon­nue pour moi parce que seule cette trilo­gie-ci (Les livres de rai-kirah) a été traduite en France.

Ca démarre tout de suite avec Sey­onne, esclave qui vient d’être acheté par le prince Alek­sander, un Derzhi, le peu­ple qui réduit tous les autres en esclavage dans sa quête de pou­voir. Au pre­mier abord, Sey­onne est assez banal, un homme qui tente dés­espéré­ment de sur­vivre comme il peut dans un monde sans pitié avec lui.… Cepen­dant, étant let­tré, le voilà qui va attir­er l’at­ten­tion du Prince, et devenir tant que bien mal une sorte de con­seiller moral.

Vous l’avez peut-être com­pris, mais ce n’est pas ici que vous trou­verez de grandes batailles héroïques, navrée, repassez plus tard ! Non, ici, c’est plus une lutte pour la survie, d’un côté comme de l’autre. On apprend petit à petit à décou­vrir nos deux per­son­nages, qui sont incroy­able­ment humains. Ce n’est pas la pre­mière fois qu’un prince sera présen­té sous l’éter­nelle image de l’en­fant pour­ri gâté cru­el, mais Alek­sander arrive mal­gré tout à attir­er la sym­pa­thie.… De même, Sey­onne n’est pas tou­jours le per­son­nage le plus agréable ^^

Le monde de Car­ol Berg a une magie intéres­sante, qui fonc­tionne par le biais des esprits et des démons, et c’est plutôt bien fichu même si très sur­prenant, et que le temps manque dans le réc­it pour la décou­vrir réelle­ment.

L’une des choses que j’ai appré­cié ici, c’est aus­si que même si c’est le pre­mier vol­ume d’une trilo­gie, c’est aus­si une his­toire à part entière, avec ses rebondisse­ments, sa fin, et tout ce qui fait de ce roman quelque chose de franche­ment sym­pa­thique.

Ce livre par­ticipe au chal­lenge SFFF au féminin de Tig­ger Lil­ly.

shaya

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page