Sur les écrans #2

Séries

  • Daredevil, saisons 1 & 2 : Aveugle depuis l’enfance, mais doté de sens incroyablement développés, Matt combat l’injustice le jour en tant qu’avocat et la nuit en surveillant les rue de Hell’s Kitchen, à New York, dans le costume du super-héros Daredevil.

Daredevil-22

Daredevil ne fait pas partie des séries que j’ai aimé tout de suite. Il m’a fallu quelques épisodes pour entrer dans cet univers, et surtout l’apparition de Wilson Fisk pour réellement accrocher à la série. Toute la deuxième partie de la première saison m’a énormément plu. La deuxième saison est chouette également, mais pas grâce au personnage principal, qui lui m’insupporte plus qu’autre chose. En revanche, on commence à voir les liens avec Jessica Jones, le Punisher est un personnage passionnant, et les autres personnes secondaires sont également bien développés. La partie avec Elektra est également intéressante à découvrir, un peu du passé du Daredevil. En bref, j’apprécie cette série, même si elle ne fait pas partie de mes favorites.

  • Mr Robot : Elliot est un jeune programmeur anti-social qui souffre d’un trouble du comportement qui le pousse à croire qu’il ne peut rencontrer des gens qu’en les hackant. Il travaille pour une firme spécialisée dans la cyber-sécurité mais un homme connu sous le nom de Mr Robot l’approche un jour pour faire tomber une compagnie surpuissante qui fait partie de celles qu’il doit justement protéger…

Mr_Robot

On m’a énormément recommandé Mr. Robot, et c’est bien pour ça que j’ai fini par la regarder, l’épisode pilote ayant eu du mal à passer. Finalement, cette série s’est avérée très intéressante à découvrir. J’ai beaucoup apprécié la fin de la saison et les découvertes qu’on y fait, tout comme ce côté Anonymous très fort. En revanche, mon petit regret sera d’avoir vu cette série dans une période où ma concentration n’est pas vraiment au maximum, et où j’ai donc probablement raté des choses. Je me la note donc comme à revoir, à un moment où je serai plus concentrée.

  • The Fosters : Un couple de lesbiennes -l’une est policière, l’autre enseignante dans une école privée- sont les heureuses mamans de trois enfants : un fils biologique et des jumeaux adoptés, une fille et un garçon. Leur équilibre familial est bousculé lorsqu’elles accueillent une adolescente rebelle au sein de leur foyer…

The Fosters

Ca y est, c’est la fin de saison pour The Fosters ! Cette troisième saison était à mon sens bien réussie, à l’exception des derniers épisodes. De nombreux sujets sérieux y sont traités, la sexualité des gays avec Jude, le cancer, la maltraitance, les abus sexuels. J’ai surtout apprécié de voir les deux adolescentes, Mariana et Callie, murir enfin. La réapparition de Jesus avec le changement d’acteur sert finalement l’histoire, même si à mon sens le personnage n’apporte pas grand chose à la série. Cependant, le bémol de cette saison sera pour moi sa fin : cette saison, nous étions ENFIN débarrassés de cette fichue relation entre Brandon et Callie. Et bien non. C’est reparti pour un tour. Il serait grand temps à mon avis que la série se focalise sur le reste des personnages et leurs histoires plutôt que sur Callie.

  • Abandons : Bon, peut-être que je devrais en vérité attendre les fins de saison pour me décider réellement, mais plus le temps avance, plus deux séries ont fini par s’insupporter. Et il s’agit de Castle, et de Scorpion. Castle, parce que les intrigues de saisons sont moins présentes au profit des petits épisodes policiers, qui sont devenus beaucoup trop prévisibles. Leur schéma est vraiment trop visible à mon sens, et ça a fini par me lasser. Scorpion, parce que la série était déjà en sursis à la fin de la première saison. Les personnages étaient sympathiques, les intrigues, pas vraiment. Finalement, les personnages perdent aussi de leur intérêt au fil du temps, et surtout, là encore chaque épisode a un schéma, toujours le même, qui me lasse. Tant pis pour ces deux séries.

Au programme le mois prochain…. The A Word, Galavant, la suite de Tyrant, The Shannara Chronicles, et The Politician’s Husband.

Fims

  • Fatima : Fatima vit seule avec ses deux filles : Souad, 15 ans, adolescente en révolte, et Nesrine, 18 ans, qui commence des études de médecine. Fatima maîtrise mal le français et le vit comme une frustration dans ses rapports quotidiens avec ses filles. Toutes deux sont sa fierté, son moteur, son inquiétude aussi. Afin de leur offrir le meilleur avenir possible, Fatima travaille comme femme de ménage avec des horaires décalés. Un jour, elle chute dans un escalier. En arrêt de travail, Fatima se met à écrire en arabe ce qu’il ne lui a pas été possible de dire jusque-là en français à ses filles.

serveimage

Ce film fait probablement de ceux que je n’aurais été voir sans de bons avis un peu partout. On découvre la vie de cette femme en galère, qui comprend mal le français, avec ses deux filles, dont l’une en pleine crise d’adolescence. Cette mère est dans une situation compliquée, mais tente de s’en sortir comme elle peut avec ses enfants. C’est un joli morceau de vie qui nous est retranscrit.

  • Room : Jack, 5 ans, vit seul avec sa mère, Ma. Elle lui apprend à jouer, à rire et à comprendre le monde qui l’entoure. Un monde qui commence et s’arrête aux murs de leur chambre, où ils sont retenus prisonniers, le seul endroit que Jack ait jamais connu. L’amour de Ma pour Jack la pousse à tout risquer pour offrir à son fils une chance de s’échapper et de découvrir l’extérieur, une aventure à laquelle il n’était pas préparé. 

room

Il y avait bien un film qu’il était hors de question de rater en mars, et c’était celui-ci. Parce que Brie Larson, et surtout parce que Room est l’adaptation du roman du même nom, qui a été un de mes coups de coeur à sa sortie. J’ai eu la chance de découvrir que le film est aussi bon que le roman. On ne peut qu’être touché par l’histoire triste de cette maman et de son fils enfermé dans un cabanon. La deuxième partie du film, le retour à une vie “normale” est à mes yeux la plus intéressante On imagine peu la difficulté de recommencer à vivre après de tels évènements.

  • Deadpool : Deadpool, est l’anti-héros le plus atypique de l’univers Marvel. A l’origine, il s’appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d’un humour noir survolté, Deadpool va traquer l’homme qui a bien failli anéantir sa vie. 

deadpool

Soyons clairs, je ne connaissais pas le comic avant d’aller voir le film et ne pourrais donc pas faire de comparaison. Le trailer laissait voir un côté très violent mais qui me laissait craindre le pire : finalement, ce film a été une bonne surprise. L’humour grinçant de ce film m’a beaucoup plu malgré une intrigue assez faible, et l’éternel problème du personnage féminin qui ne sert pas à grand chose à part à se faire enlever.

  • Les innocentes : Pologne, décembre 1945. Mathilde Beaulieu, une jeune interne de la Croix-Rouge chargée de soigner les rescapés français avant leur rapatriement, est appelée au secours par une religieuse polonaise. D’abord réticente, Mathilde accepte de la suivre dans son couvent où trente Bénédictines vivent coupées du monde. Elle découvre que plusieurs d’entre elles, tombées enceintes dans des circonstances dramatiques, sont sur le point d’accoucher. Peu à peu, se nouent entre Mathilde, athée et rationaliste, et les religieuses, attachées aux règles de leur vocation, des relations complexes que le danger va aiguiser… C’est pourtant ensemble qu’elles retrouveront le chemin de la vie. 

lesinnocentes

J’ai assez peu entendu parler de ce film, qui est pourtant formidable. Nous nous retrouvons en Pologne, dans l’après-guerre et les tentatives de se remettre à vivre. Le personnage de Mathilde, finalement assez libre, est passionnant, tout comme celui de ses nonnes. On redécouvre avec une tristesse leur destin, le destin de certaines jeunes filles qui n’ont finalement pas le choix que de prendre le voile, et qui vont se retrouver mères malgré elles. Ce film est un gros coup de coeur pour moi et une très belle découverte.

  • Midnight special : Fuyant d’abord des fanatiques religieux et des forces de police, Roy, père de famille et son fils Alton, se retrouvent bientôt les proies d’une chasse à l’homme à travers tout le pays, mobilisant même les plus hautes instances du gouvernement fédéral. En fin de compte, le père risque tout pour sauver son fils et lui permettre d’accomplir son destin. Un destin qui pourrait bien changer le monde pour toujours. 

midnightspecial

Peut-être aurais-je du me méfier un peu en me souvenir que le réalisateur, Jeff Nichols, était aussi celui de Take Shelter, soit pas vraiment un film que j’ai apprécié. Toujours est-il que ce film-ci est une déception pour moi, tout simplement parce que le scénario est vraiment trop faible et simpliste. Je n’ai pas du tout réussi à accrocher au film.

6 commentaires

  1. Plein de bonnes choses dans cette sélection ! Et comme je n’ai à peu près rien vu de tout ça (sauf la première saison de Daredevil), ça me donne plein d’idées, genre “Mr Robot”, “Room”, “Daredevil saison 2” et peut-être “Midnight special” (parce que j’ai beaucoup aimé “Take shelter”). 🙂

    1. Je l’avais raté aussi au cinéma et ne pensais pas le revoir, mais comme il est repassé pile au moment où j’allais au cinéma… L’occasion a fait le larron xD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *