Accueil » Fantasy » La cité des anciens 1, de Robin Hobb

La cité des anciens 1, de Robin Hobb

 

Auteur : Robin Hob — Tra­duc­teur : Arnaud Mous­nier-Lom­pré
Edi­teur : J’ai Lu — Paru­tion : Novem­bre 2011
ISBN : 9782290032763 — Prix : 7.60 €

A propos de l’auteur

L’as­sas­sin roy­al et sa suite, Les aven­turi­ers de la mer, ont fait de Robin Hobb un auteur incon­tourn­able dans le paysage de la fan­ta­sy con­tem­po­raine. Avec sa nou­velle série, Les cités des Anciens, dont voici le pre­mier opus, elle explore de nou­velles facettes du monde qui a fait sa renom­mée.

Quatrième de couverture

Dans le Désert des Pluies, les ser­pents géants se sont enfer­més dans leurs cocons pour se trans­former en drag­ons et assur­er la péren­nité de leur race.Mais, trop vieux, trop affaib­lis, ils ne don­nent que des créa­tures dif­formes, inca­pables de sur­vivre sans l’aide des humains. Autour d’eux gravi­tent Thy­mara, jeune fille aux mains et aux pieds grif­fus, que ses par­ents n’au­raient jamais dû laiss­er vivre; Alise, tirail­lée entre un époux qui la méprise et sa pas­sion des drag­ons; et Left­rin, cap­i­taine de vivenef à l’hon­nêteté dou­teuse, qui tombe sur une bille de bois-sor­ci­er et choisit de la ven­dre au plus offrant mal­gré l’in­ter­dic­tion formelle qui pèse sur ce genre de com­merce.

 

Ressenti

Même si aucun de mes bil­lets n’a con­cerné Robin Hobb jusqu’à présent, j’ai lu ses livres il y a longtemps, et il est bien dif­fi­cile d’en­tamer un bil­let sur un ouvrage d’elle, d’au­tant plus qu’il ne s’ag­it que du tome 1. Mais allons‑y joyeuse­ment !

Ici, nous restons dans le monde de l’As­sas­sin Roy­al, et nous sommes à peu près dans la même péri­ode. Plus pré­cisé­ment, nous sommes à l’ar­rivée des ser­pents de mer à leur lieu d’é­clo­sion. Et comme nous le ver­rons, cette éclo­sion ne tourn­era pas exacte­ment comme prévue. Nous suiv­ons tout d’abord la ser­pent Sis­ar­qua, qui racon­te les dif­fi­cultés encou­rues pour arriv­er jusqu’i­ci, et la peur de ne pas sur­vivre, mais aus­si l’e­spoir d’une vie meilleure sous forme de drag­onne.

On va suiv­re égale­ment les pas Thy­mara, jeune fille aux mem­bres défor­mées, qui n’au­rait pas du vivre, fascinée par les ser­pents et les drag­ons, habi­tante du désert des pluies. Par elle, on apprend à con­naître un peu mieux cette région et ces habi­tants. Ensuite, vient Alise, Ter­ril­vi­enne, fille de marc­hand ruinée, mais éru­dite pas­sion­née par les drag­ons. De tous les per­son­nages, c’est sans doute celle qui m’a plus le touchée, par sa résig­na­tion à son sort. Elle refuse d’ac­cepter son des­tin et préfère se con­sacr­er à ses études, même si c’est mal vu. Enfin, nous avons Left­rin, cap­i­taine d’une vivenef, que l’on voit assez au final dans ce pre­mier tome.

Ce fut donc un plaisir de retrou­ver la plume de Robin Hobb, on ren­tre très facile­ment dans l’his­toire, mais je l’avoue sans honte, j’at­tends les tomes suiv­ants pour voir com­ment tout cela évolue !

shaya

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page