Accueil » Actus » Bilan mensuel octobre 2022 #27

Bilan mensuel octobre 2022 #27

Octobre, où es-tu passé ?! Je n’ai tout simplement pas vu passer ce mois, et ça se voit, sauf pour la PAL Heureusement, ce mois-ci, c’était aussi les Utopiales, et c’était tout simplement top, comme à chaque fois.

J’ai légèrement changé l’ordre des rubriques, et me tâte à en rajouter une pour les écrans, quitte à se passer des résumés pour la PAL. Qu’en pensez-vous ?

Côté blog

Côté lecture

  • Superluminal de Vonda McIntyre : en cours, c’est bon, j’ai passé outre la préface !
  • Quitter les monts d’Automne d’Emilie Querbalec : très chouette, chronique imminente
  • Anthologie Utopiales 2022 : en cours

En novembre…

On fait un sort à la PAL qui déborde et on chronique !

Côté PAL

  • Anthologie Utopiales 2022

Les Utopiales sont un moment majeur de l’année pour tous les amateurs et toutes les amatrices de science fiction. 2022 s’annonce encore plus grandiose avec une thématique prometteuse, Limite(s), qui sera déclinée sur de nombreux plans.

Engagées en tant que partenaire depuis 2005, les éditions Actusf préparent l’anthologie officielle du festival. Nous avons sélectionné parmis les invité.e.s des auteurs et des autrices qui nous semblent avoir des choses passionnantes à dire sur le sujet. Les premiers à nous rejoindre sont : Saul Pandelakis, Jean-Marc Ligny, Ugo Bellagamba, Nicolas Martin et David Bry

  • Ou ce que vous voudrez de Jo Walton

À soixante-treize ans, Sylvia Harrison est une autrice à succès ayant déjà publié plus d’une trentaine de romans. Le prochain se déroulera à Thalia, une cité qui ressemble beaucoup à Florence et qu’elle a imaginée pour la trilogie qui a lancé sa carrière. Afin de nourrir son inspiration, elle se rend en Italie et va, une nouvelle fois, faire appel à lui.
Lui ? Il apparaît dans presque tous ses romans. Il a été dragon, voleur, guerrier et même dieu. Il est celui grâce à qui Sylvia a créé ses personnages les plus marquants. Celui à qui elle parle en son for intérieur depuis des décennies. Celui qui l’a sauvée, qu’elle a chassé, qu’elle a accueilli de nouveau. Celui qui s’éteindra avec elle, lorsqu’elle décédera. S’éteindre ? Ça, il ne peut l’accepter.

  • Les flibustiers de la mer chimique de Marguerite Imbert

Une folle odyssée sous des cieux aveuglants, sur des mers acides qui empruntent leurs couleurs à une délicieuse poignée de bonbons chimiques. Tout commence par un naufrage. Ismaël, naturaliste de Rome, agonise sur un radeau de fortune quand il est repêché par le Player Killer, un sous-marin capable de naviguer dans les courants acides. Maintenant prisonnier des flibustiers de la mer chimique et de leur excentrique capitaine, Ismaël se demande comment réussir sa mission. Sur la terre ferme, la solitude n’a pas réussi à la graffeuse Alba – omnisciente ou presque. Bien qu’elle ait tendance à confondre les dates et les noms, elle est choisie pour incarner la mémoire des survivants. Dans une Rome assiégée par les flots toxiques de la Méditerranée, la jeune femme va apprendre à ses dépens que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. Et si, séparés par des milliers de kilomètres, ignorant tout l’un de l’autre, Ismaël et Alba cherchaient à percer la même énigme.

  • Ymir de Rich Larson

Ymir est un monde de glace. De violence et de douleur. Un monde que Yorick connaît par cœur puisque c’est le sien.
Un monde qu’il déteste. Et pourtant il lui faut y retourner pour y chasser un monstre. Un grendel. Une créature des Anciens…
Mais il sait que sur Ymir il y a bien pire que le grendel. Il y a celui qui lui a arraché la mâchoire vingt ans plus tôt — son frère.
Et sous les glaces d’Ymir, sous la rancœur et la haine, la révolution couve…

  • L’île de Silicium de Chen Qiufan

Un roman d’anticipation offrant la vision réaliste d’une calamité environnementale dans la Chine de demain.
Lancement de la nouvelle collection Rivages/imaginaire avec ce premier roman chinois. Un roman phénomène publié dans quatorze territoires. Un roman écologiste inspiré par la décharge de Guiyu en Chine, où se trouve le plus grand centre de recyclage de déchets électroniques du monde, une zone que les Nations unies ont qualifiée de « calamité environnementale».

Cyberpunk de Stéphanie Chaptal, Jean Zeid et Sylvain Nawrocki

AkiraBlade RunnerBlack Mirror ou encore Cyberpunk 2077… La science-fiction atteint ses sommets quand elle nous met en garde, et tente de prédire l’impact futur des dérives de notre présent. Nous sommes à la fin des années 70, notre monde est en ébullition, les outils informatiques commencent à être accessibles et le cyberpunk voit le jour. Un genre littéraire qui aurait pu être éphémère, attendant que la réalité ne le rattrape. Pourtant, sans cesse réinventé, il rend compte depuis lors des angoisses et des attentes de ses contemporains quant à l’évolution technologique, le totalitarisme, et la place de l’humain dans la société.

Désormais, le cyberpunk est protéiforme. Des livres à la télévision, du cinéma aux jeux de rôle, des jeux vidéo à la musique, nous vous emmenons découvrir l’histoire de ce genre à part entière. Analyses, œuvres majeures et entretiens exclusifs sont au programme d’un futur imminent… le vôtre.

  • Le cycle de Lanmeur tome 1 de Christian Leourier 
Quand les hommes de la planète Lanmeur accèdent au voyage spatial, ils ont la surprise de découvrir que d’autres humanités s’épanouissent dans l’univers. Un hasard ? Peut-être pas. Lanmeur lance alors l’idée du Rassemblement et envoie des contacteurs sur ces mondes plus ou moins avancés, avec pour mission de les intégrer à sa propre civilisation. Mais quel projet se cache derrière ces sociétés si différentes ? Qui sont les Rêveurs de l’Irgendwo, auxquels Lanmeur devra tôt ou tard se confronter ?
Voici le premier tome de l’intégrale des romans constituant Le cycle de Lanmeur, pièce maîtresse de l’œuvre de Christian Léourier et véritable classique de la science-fiction française. La réédition du cycle a été couronnée par le prix spécial du Grand Prix de l’Imaginaire en 2013.

shaya

8 réflexions sur « Bilan mensuel octobre 2022 #27 »

    1. Merci pour ton avis ! En fait j’ai entamé tout de suite l’anthologie parce que je voulais lire le texte de Saul Pandelakis que j’ai entendu en table ronde 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page