Accueil » Actus » Feuilles de Juin/Juillet

Feuilles de Juin/Juillet

Books
  • Les enfants de pous­sière, de Craig John­son : Vous serez cer­taine­ment d’ac­cord avec moi, en général, quand on cause polar, on attend sus­pens et rythme effroy­able. Et bien, vous ne trou­verez pas ça ici, bien qu’é­tant d’un roman polici­er de qual­ité. Nous sommes dans le Wyoming, où l’en­quête démarre par la décou­verte d’un cadavre, et d’un indi­en blessé. C’est un roman d’un calme dan­gereux, au rythme de son pays, et très riche. Polar à décou­vrir pour ceux et celles qui veu­lent sor­tir des chemins bat­tus du genre !
  • Alex, de Pierre Lemaître : Une copine (que vous pou­vez aller vis­iter ici) me jurait que cet auteur était fab­uleux. Et puisque son dernier-né venait de sor­tir en poche, l’oc­ca­sion était idéale pour ten­ter ma chance. L’o­rig­i­nal­ité de livre-ci, c’est que l’on suit une femme, dont on ne sait pas trop qui est elle, dans son délire. Elle est blessée, kid­nap­pée, et paraît tout sim­ple­ment insai­siss­able. L’en­quête de police ? Nous la suiv­rons égale­ment de loin, par le biais du com­mis­saire Ver­ho­even, lancé à sa pour­suite. Dif­fi­cile d’en dire plus sur ce polar sans spoil­ers, mais une chose est sûre, vous ne sor­tirez pas de cette lec­ture indemne !
  • Robe de mar­iée, de Pierre Lemaître : Le pre­mier essai était con­clu­ant, autant en prof­iter pour décou­vrir un autre de ses romans. Cette fois-ci, on part dans l’antre de la folie, en suiv­ant Sophie, qui som­bre lente­ment mais sûre­ment dans la démence. On suit son par­cours, essayant de com­pren­dre le pourquoi des choses, et il faut le dire, voir ça est du genre à vous don­ner des fris­sons. Le seul bémol, c’est que j’ai malen­con­treuse­ment trou­vé la solu­tion bien trop vite. Intrigue pas assez com­plexe ? Elle le paraît pour­tant. Ren­con­tre moins con­clu­ante donc, mais l’au­teur reste à sur­veiller avec des polars aus­si effrayants !
  • Maus, de Spiegel­man : Cette BD est con­sid­érée comme excel­lente, il m’a paru essen­tiel d’aller y jeter un coup d’oeil. On y par­le sec­onde guerre mon­di­ale, dépor­ta­tion, juifs, et his­toire per­son­nelle. L’une des choses très appré­cia­bles à mon goût, ce sont ces sortes de petits inter­mèdes qui nous ramè­nent au présent, impor­tants à mes yeux pour que ce ne soit pas trop lourd. L’his­toire en elle-même n’est pas réelle­ment orig­i­nale étant don­né son thème prin­ci­pal, mais est mar­quante tout de même, puisque ici, c’est aus­si l’his­toire d’une famille qui tente de sur­vivre comme elle peut. Mag­nifique bande dess­inée.
  • Volte-face, de Michael Con­nel­ly : Encore un polar, et oui. Mais ce coup-ci, nous sommes déjà au procès, et ce n’est pas vrai­ment une enquête qu’on trou­vera ici, mais plutôt l’his­toire du procès, presque un mode d’emploi pour le gag­n­er. Intéres­sant donc, mais à réserv­er à ceux que le droit améri­cain attire !
  • Les faucheurs sont des anges, d’Alden Bell : Chronique là.
  • Les vach­es de Staline, de Sofi Oksa­nen : C’est ici le pre­mier roman de l’au­teur, qui nous par­le d’An­na, anorex­ique des années 70, et de sa mère. Toutes deux ont quit­té leur pays, l’E­stonie, pour vivre en Fin­lande, en reni­ant leurs orig­ines. On retrace ici leur passé, leur vie loin d’être évi­dente, pour s’adapter à un nou­veau pays où surtout, elles ne doivent pas être estoni­ennes. A tra­vers Anna, on abor­de aus­si le sujet peu évi­dent des trou­bles ali­men­taires, et de ce qui peut les causer. Mag­nifique.
  • Fuck Amer­i­ca, d’Edgar Hilsen­rath : Nous sommes dans les années 50, et nous suiv­ons Jacok Bron­sky, un juif qui a émi­gré aux Etats-Unis, mais après la guerre. Seule­ment voilà, notre ami est amer, ne pense qu’à écrire un best-sell­er et au sexe, et le rêve améri­cain, il est bien loin de le com­pren­dre. Il nous trace un por­trait peu com­mun des Etat-Unis, et peu reluisant il faut bien l’avouer. Mais au moins, on est bien loin de l’Amérique bien pen­sante, et on peut la voir à tra­vers le regard d’un homme qui a espéré, qui a cru que les USA les sauveraient, et qui décou­vre tout autre chose à l’ar­rivée.

shaya

4 réflexions sur « Feuilles de Juin/Juillet »

    1. 🙂 Il faut dire que pour une par­tie ce sont des nou­veautés polars, lues pour le ray­on, et le reste c’est mon nou­veau dada, la lit­téra­ture d’Eu­rope de l’Est !

  1. J’ai lu Robe de Mar­iée, j’avais bien aimé mais sans pour autant en être boulever­sée, un dénoue­ment trop facile.
    Par con­tre je n’ai rien lu de plus de lui.
    Je ne con­nais pas les autres livres.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page