Accueil » Fantastique » L’épreuve du feu, Pat Cadigan

L’épreuve du feu, Pat Cadigan

Pat Cadigan est une autrice dont j’ai peu entendu parler car peu éditée à l’heure actuelle, mais réputée dans le monde anglo-saxon. Le challenge ABC Littératures de l’Imaginaire organisé par MarieJuliet était donc l’occasion idéale de la lire enfin !

L'épreuve du feu, Pat Cadigan

 Il se passe de drôles de choses dans les petits points qui forment les images télévisées, et le câble n’est peut-être qu’une nouvelle façon de vous mettre un fil à la patte. La manie du jogging vous fait sourire ? Attention, c’est un virus qui s’attrape et vous finirez vous aussi par être dans la course. Méfiez-vous de la fameuse magie de La Nouvelle-Orléans, surtout quand il y règne une chaleur monstre. N’allez pas dire à un dealer que vous êtes prêt à vous saigner aux quatre veines pour une dose de votre poison préféré, il serait capable de vous prendre au mot. Et si vous pensez qu’il n’y a pire engeance que les vampires, c’est que vous n’avez pas encore rencontré leurs chasseurs. Télé et vidéo, enfants perdus, sectes, sexe, drogue et rock and roll : en douze nouvelles, une vision dérangeante de quelques points chauds de la modernité.
Nous sommes donc ici face à un recueil de Pat Cadigan, le premier édité en France chez Denoël, qui a obtenu le prix Locus. Les nouvelles ne sont pas mon genre préféré, mais comme certains recueils m’ont tout de même beaucoup, en route pour L’épreuve du feu !
Il est à noter que chaque nouvelle est précédée d’un petit texte explicatif de l’autrice, qui nous permet de la contextualiser et qui est très utile. L’édition que je possède a également été amputée de deux nouvelles par rapport au recueil originel, Tombent les anges, et Angel.
La première nouvelle, Motifs, n’a pas été un succès pour moi qui suis passée à côté : on y parle télévision, meurtres et motifs, mais elle n’a pas été très claire pour moi.
La seconde, Am stram gram isty-bisty, joue sur les peurs enfantines et est plutôt intéressante, tout comme la troisième, Vengeances sur mesure, où le titre nous dit tout (ou presque) de l’histoire, où la vengeance est devenue tout aussi vendable qu’autre chose. Le Jour où les Martel ont eu le câble ressemble un peu à la nouvelle précédente, mais est délicieusement cruelle et joue sur l’inversion des rôles entre hommes et femmes. On part plus dans la SF avec Dépannage sur autoroute, nouvelle intéressante, mais qui m’est sortie de l’esprit aussitôt lue (mais avec un touriste extraterrestre !), tout comme celle d’après, Guérir, qui est une micro-nouvelle, sans doute trop courte pour moi.
Dans la course est une de mes nouvelles favorites du recueil : cette sorte d’hystérie collective montrée ici, où on se doute de quelque chose sans savoir vraiment pourquoi, était intrigante. Fraternelle Dépendance s’est avérée être une nouvelle assez classique sur le thème de la drogue, tandis que Joli môme vidéotransvers tente d’imaginer ce qu’on pourrait faire et devenir avec les vidéos, nouvelle intéressante.
Duo nous parle de super-pouvoir, et au démarrage, est une nouvelle assez ennuyante, mais qui s’avère géniale par la suite, à la fois malsaine par la relation des deux personnages, et intrigante. L’Épreuve du feu, la nouvelle qui a donné son recueil, nous propose le cadre de la Nouvelle-Orléans, et l’histoire d’un “coup de chaleur”. La nouvelle n’est pas inintéressante, mais je suis clairement passée à côté. Enfin, La puissance et la passion, dernière nouvelle du recueil, ressemble étrangement à Vengeance sur mesure, par sa thématique et sa cruauté.
Vous l’aurez deviné, L’épreuve du feu de Pat Cadigan est riche et intéressant, mais pas un coup de cœur pour moi. Les nouvelles qui m’ont marquée ? Dans la course, Duo et Le jour où les Martel ont le câble !
D’autres avis : Manifestez-vous !
Chronique écrite dans le cadre du challenge ABC Littératures de l’Imaginaire organisé par MarieJuliet, et me permet de compléter la lettre C de Cadigan. Retrouvez mon billet d’inscription à ce challenge ici !

shaya

11 réflexions sur « L’épreuve du feu, Pat Cadigan »

  1. Je n’en avais strictement jamais entendu parler, c’est toujours ça de pris, merci, même si je pense que la rencontre ne se fera pas, en tout cas pas avec celui-ci. Ça a l’air globalement assez “rude”, non ?

  2. Comme Baroona, je n’ai jamais entendu parler de ce recueil, ni de Pat Cadigan. Merci pour la découverte. Je ne pense pas forcer le destin en allant la chercher, mais j’espère que je reconnaîtrai son nom si jamais elle croise mon chemin.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page