Manesh, de Stefan Platteau

Ce premier roman de Stefan Platteau m’a tout de suite plu par sa couverture, réalisée par Melchior Ascaride. Les Moutons Electriques nous proposent ici un objet livre magnifique, cartonné, en reliure cousue, et c’est très agréable, bien que ça n’en fasse pas le roman le plus agréable à trimballer dans le métro.

Il s’agit ici du premier volume de la trilogie “Les sentiers des Astres”, éditée par les Moutons Electriques, dont on connait seulement le titre du second volume (Dévoreur).

Le capitaine Rana, avec ses gabarres, remonte lentement le fleuve Framar, qui traverse une sombre forêt nordique, la Vyanthryr, en quête du Roi-Diseur, oracle, qui pourrait les aider à mettre fin à la guerre civile.

Mais voilà que leur trajet se trouve agrémenté de la découverte d’un corps presque mort dans l’eau, celui de Manesh, Bâtard de Marmach. Le Barde Fintan Calathynn nous rapporte ici l’histoire du bâtard d’un Antique, un semi-dieu qui parcoure encore le monde, le Semeur de Feu. Il nous conte aussi la remontée du fleuve, deux histoires qui finiront par n’en faire plus qu’une.

L’écriture très ciselée et poétique de Stefan Platteau m’a charmée, et que dire de cet univers ? Le côté mythologique est passionnant, et ce mélange de mythes (celtes, indou, scandinaves) donne envie d’en apprendre toujours plus. L’atmosphère de cette forêt nordique est également palpable. Ici, vous n’êtes pas dans la grande forêt éclairée joyeuse, non, vous êtes plutôt dans celle qui fait sursauter à chaque bruit de branche brisée, et qui vous fait craindre la tombée de la nuit….

L’histoire est assez lente à se mettre en place, un peu à la façon d’un conte, mais ça change agréablement de la fantasy un peu plus épique, où tout va à 300 à l’heure. L’auteur prend son temps pour nous conter une histoire autour du feu, et c’est très agréable.

Les personnages sont intrigants, et se dévoilent lentement. Tous ont une histoire à vous raconter, et sont travaillés.

Une chose est sûre, j’attends avec impatience le deuxième volume, dont on ne sait pour le moment que le nom, Dévoreur. Notez aussi qu’il était éligible au prix PlanetSF, et a même failli être dans la short-list !

Retrouvez les avis de : Tigger LillyBlackWolfJulien Le NaufragéCedricBaroonaVertXapurDoris

7 commentaires

    1. Merci beaucoup ! Ah la PAL en Tour de Pise, effectivement nous sommes très nombreux à l’avoir ! Le drame des gros lecteurs sans doute 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *