Marina, de Carlos Ruiz Zafon

 

Auteur : Carlos Ruiz Zafon – Traducteur : François Maspero
Editeur : Pocket Jeunesse / Robert Laffon – Parution : 20 janvier 2011
ISBN : 9782266213028 – Prix : 19 €

A propos de l’auteur

Écrivain catalan, scénariste, Carlos Ruiz Zafon est né en 1964.
L’Ombre du vent, son précédent roman, a reçu le prix Planeta, celui du Meilleur livre étranger pour la catégorie Roman. a été sélectionné pour le Femina étranger, et s’est vendu à dix millions d’exemplaires dans le monde. Son dernier livre, Le jeu de l’ange, a paru aux éditions Robert Laffont en 2009. Carlos Ruiz Zafon vit aujourd’hui à Los Angeles.

Résumé

Oscar a 15 ans, et il est pensionnaire à Barcelone. Aventureux, il découvre un jour une maison qu’il croit abandonnée, et fait ainsi la connaissance de Marina, qui deviendra son amie. Ensembles, ils explorent et suivent une vieille dame vêtue de noir, et se retrouvent bientôt à suivre l’histoire du couple Kolvenik, et d’étranges marionnettes…

Ressenti

Au premier abord, il est difficile de croire qu’on a faire à un texte publié pour la jeunesse. En effet, le vocabulaire est tout de même soutenu, et l’auteur prend le temps de nous décrire Barcelone, de mettre en place le récit.

Oscar Drai, personnage principal, est un jeune adolescent assez banal au final, un peu délaissé par ses parents qu’il voit peu, en pension, il profite tout simplement de sa vie comme n’importe quel autre enfant de son âge. Marina, second personnage principal, est bien intrigante, puisqu’elle est vue par Oscar, qui est en amoureux, mais elle semble aussi sortir d’une autre époque, tout comme sa maison, et tout au long du récit, l’impression que Marina et son père sont hors du temps est tenace.

L’action est assez longue à arriver, mais on finit par en apprendre un peu plus sur le couple Kolvenik, et sur des évènements qui se sont passés des décennies plus tôt. Petit à petit, on comprend que nos deux amis ont été mettre leur nez là où il ne fallait pas, et on se retrouve dans une sorte d’histoire à la Frankenstein ^^

La fin est surprenante, puisqu’elle ne se contente pas de terminer l’intrigue, mais nous montre aussi la suite de la relation entre Oscar et Marina.

Au final, un livre pour la jeunesse ? Pas tellement, mais ça reste accessible pour des adolescents bons lecteurs qui ne se décourageront pas dès le premier chapitre :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *