Memory, Lois McMaster Bujold

Si vous me suivez depuis un moment ici, vous connaissez probablement mon attachement à la saga Vorkosigan. Pour une fois, les éditions J’ai Lu ont bien voulu ne pas changer le titre du roman, et laisser Memory. On sait tous que sur les longues sagas de science-fiction, certains tomes seront toujours meilleurs que d’autres. Celui-ci en fait partie.

Dans Memory, nous retrouvons Miles Vorkosigan, ressuscité grâce à la cryoréanimation, mais qui souffre de séquelles, sous la forme de crises de convulsions incontrôlables. Pour un commandant de mercenaires dendarii et militaire barrayan, c’est un peu problématique. En tentant de cacher cette information à son supérieur, Simon Illyan, chef de la SécImp, notre héros va provoquer sa perte et se retrouver démis de ses fonctions…..

Ceux qui lisent la saga le savent déjà : Miles a deux identités, l’amiral Naismith, et le capitaine Vorkosigan, deux identités bien différentes et en conflit. Il est difficile de ne pas comprendre notre héros, qui rêve de fuir ses responsabilités et son héritage, mais qui va soudainement se retrouver coincé.

Impossible de redevenir Naismith avec de telles convulsions, Miles doit dans ce roman faire le deuil de cette identité, de cette partie importante de sa vie, pour trouver sa place dans la société barrayane.

Memory est aussi l’occasion d’une enquête sur la planète originelle de Miles, puisque Simon Illyan se met soudainement à perdre l’esprit. Est-ce seulement un souci dû à la puce de mémoire implantée dans son cerveau ? Ou tout autre chose ?

Pour être sincère, l’enquête n’est pas la partie qui m’a le plus passionnée dans ce roman. Mais comme avec Mark, Lois McMaster Bujold choisit de faire évoluer et grandir son personnage, pour donner une toute nouvelle orientation au cycle. C’est un choix audacieux, qui me convient pour l’instant, même si je m’attriste un peu de ne plus voir les mercenaires dendarii, certains de ses personnages méritant bien le détour.

Le cycle prend en tout cas une toute nouvelle direction, que je suis bien contente de commencer à découvrir ! En plus, cette lecture compte pour le challenge SFFF et Diversité du RSF Blog, item 1, livre écrit par une femme !

logodiversitepetit

11 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *