Niourk, de Stefan Wul

 

Auteur : Stefan Wul

Editeur : Gallimard – Parution : Juillet 2001

ISBN : 9782070419531 – Prix : 5.70 €

A propos de l’auteur

Né en 1922, Stefan Wul a publié entre 1956 et 1959 onze romans qui constituent l’essentiel de son œuvre. La spontanéité et la constante inventivité qui en émanent font de cet auteur l’une des figures les plus attachantes de la science-fiction française.

Résumé

Sur une Terre devenue désertique, l’enfant noir, rejeté par la tribu, erre, et décide de rejoindre la ville légendaire de Niourk, remplie de fantômes et de robots abandonnés.

Ressenti

La première chose frappante, c’est d’avoir le point de vue de l’enfant noir. Il n’est jamais nommé, en fait, ne paraît avoir de nom. Il décrit son monde actuel un peu comme le ferait un enfant, avec ses peurs.
Appréciable également, de savoir ce qui s’est passé pour que la planète devienne ainsi. On est bel et bien dans un univers post-apocalyptique, où l’humanité encore présente a énormément régressé, devenant sauvage, et tentant de survivre dans un monde devenu un désert.
J’ai beaucoup apprécié cette atmosphère avec si peu de paroles, où notre héros, l’enfant, est rejeté de tous, on ressent réellement à mon sens cette incompréhension de la victime du rejet, qui cherche à comprendre le pourquoi du comment, et à s’intégrer coûte que coûte.
Quand à la fin, elle est surprenante et originale.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *