No et moi, de Delphine de Vigan

Auteur : Delphine de Vigan

Editeur : Le Livre de Poche – Parution : 11/03/2009

Prix : 6€ – ISBN : 9782253124801

A propos de l’auteur

Après divers petits emplois, Delphine de Vigan a occupé à Alfortville un poste de cadre dans un institut de sondage. Aujourd’hui, elle a une quarantaine d’années, est mère de deux enfants et vit de sa plume depuis 2007. Son premier roman, Jours sanfaim est paru en 2001 aux éditions Grasset sous le pseudonyme de Lou Delvig : il s’agit d’un roman autobiographique sur le combat et la guérison d’une anorexique de 19 ans.

Résumé

“Elle avait l’air si jeune. En même temps il m’avait semblé qu’elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu’elle connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur.

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Mais nul n’est à l’abri …”

Ressenti

Avec ces 246 pages, ce n’est pas un pavé, ni une nouvelle. Et pourtant, que de choses à l’intérieur…On commence par un personnage atypique, puisque Lou Bertignac est une surdouée. On s’attache vite à une jeune fille qui tente de vivre une vie normale tant qu’elle le peut, et qui se différencie par toutes ses manies et ses expériences.Intéressant aussi, de voir que l’on a à faire avec un personnage de 13 ans, qui paraît bien plus mature de certains côtés, et si innocente de l’autre.

Puis, vient la seconde héroïne, No. Une sans-abri. Tellement différente du premier personnage. Si pleine de désillusions amères, sortie de l’enfance trop tôt. Personnage qui restera tout au long du roman mystérieux, secret, fort et à la fois si fragile.Le scénario en lui-même peut paraître assez simple, avec une rencontre entre nos deux personnages, qui vont se lier d’amitié.

Mais ce qui est réellement intéressant, c’est l’évolution du personnage de Lou, qui passe doucement de l’enfant naïve, à une jeune adulte, un peu moins pleine d’illusions. Car, le roman également est plein d’illusions, puisque pendant un temps, on peut presque y croire, penser que No pourra retrouver une vie normale.Mais non, ce n’est pas le but de l’auteur que de nous faire croire à un conte de fées, à une vie où tout est beau. Parce que dans la réalité, ce n’est pas comme ça que ça se passe.

Ce qui m’a touchée dans ce roman, c’est ça. La beauté du monde où l’on tente de croire que ceux qui sont à la rue peuvent s’en sortir indemnes, le monde où l’on croit que les enfants esseulés, abandonnés de leur famille, s’en sortiront sans égratignure.Non, ce n’est pas un livre joyeux, pas un livre qui est destiné à être lu pour une véritable détente, mais c’est un régal.

(et bonne année à tous au passage !)

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *