[TAG]Ereader vs book

Ce tag a été proposé en 2017 par Le chien Critique, et c’est sa republication par Yogo qui m’a décidé à le faire, bien après sa sortie. Un peu plus d’un an après m’être mise tant bien que mal au numérique, il est l’heure de faire un point !

Liseuse électronique

1. Pourquoi la lecture numérique ?

Pour des raisons purement pratico-pratiques, en premier, le manque de place flagrant. Rien n’y fait, mon appartement n’est pas un TARDIS, et le place n’y est pas extensible. Du coup, il fallait se lancer en numérique. Le problème, c’est qu’entre-temps, j’ai découvert la bibliothèque près de chez moi. Qui a résolu d’une manière tout à fait inattendue le

2. Quelle liseuse ?

Je ne voulais pas des Kindle et de leur format propriétaire, je connaissais assez bien les KOBO pour en avoir autour de moi, et mon choix s’est porté sur une KOBO Aura.


3. Les DRM ?

Ah, le truc casse-pied qui m’empêche de lire mon livre tout de suite et qui me fait passer par un logiciel. Si je trouve sans, c’est mieux.

4. Le piratage ?

Nop. Il y a du choix en numérique, ET en papier. Il faut aussi dire que contrairement à ce qui se passe pour les séries et films où je m’en fiche un peu, ça m’outre littéralement quand il s’agit de livres. Une histoire de vie professionnelle sans doute…

5. Le prix ?

La question qui fâche. Chez certains éditeurs, c’est très bien, chez d’autres, c’est la catastrophe et la version poche coûte aussi cher que le numérique. 

6. Qualités et défauts de la liseuse ?

Bien évidemment, la liseuse a des tas de qualité. Elle est petite, légère, elle rentre dans mon sac à main contrairement à ces fichus grands formats, et on peut y stocker tout un tas de livres. En théorie donc, c’est parfait. Dans la pratique, c’est compliqué pour moi de s’y mettre. Il est difficile de dire si c’est mon attachement au papier qui joue, le geste de la lecture papier, mais je n’y retrouve pas tout à fait le même plaisir. 

Une petite conclusion ?

J’ai choisi de me mettre au numérique il y a un an et demi, et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est un bilan mitigé. Je l’utilise, mais bien moins que prévu, et ne parviens pas à y passer complètement. 

19 commentaires

  1. Ta réponse au point 1 nous laisse dans l’expectative …

    Au fil des réponses, on constate que la majorité des lecteurs qui passent à la liseuse est dû à la pauvreté ! Pas assez de pognons pour s’acheter un manoir avec une vrai pièce bibliothèque avec la cheminée qui va bien avec, sans oublier le major d’homme pour épousseter.

    Les pratiques de lecture diffèrent selon les personnes, après, les deux usages ne sont pas antinomiques.
    Merci pour le lien

    1. Ha merci, je n’avais pas vu qu’un mot avait sauté !! Et absolument, plus de sous pour s’acheter un manoir, je ne dis pas non :p Et en effet, les pratiques sont parfaitement compatibles ^^

  2. Intéressant! 🙂 C’est toujours le problème de la place qui ressort quand on parle du numérique (tant pour stocker les livres à la maison que pour emporter des livres dans son sac ou sa valise). Tu me rassures un peu en n’étant pas totalement adepte, moi j’ai toujours peur que le livre papier disparaisse. ^^ Et pourtant il me semble que tous les lecteurs en numérique se rejoignent sur le côté complémentaire de la chose.

    1. Merci ! Ah pour le coup, le fait de travailler dans le secteur m’a rassurée sur une éventuelle disparition du papier, l’avenir me paraît plus être complémentaire comme tu dis !

  3. J’ai le même problème, j’ai beau avoir une super liseuse, je ne peux pas résister à un bon livre papier (pourtant le soir et dans le train c’est plus pratique xD)

  4. J’ai une kobo depuis quelques années et je constate comme toi que malgré qu’elle soit bien fournie en titres divers et variés, le livre papier reste mon support de lecture privilégié.

    Cependant, pour son côté pratique, je ne la lâcherai pour rien au monde. Quand je pars loin, avec donc un volume de bagages restreint, elle est toujours de la partie.

    Quand je fais du tri dans ma bibli, je récupère en général la version numérique des livres que j’ai appréciés avant de donner la version papier.

    Je privilégie aussi le numérique pour certaines séries en xxx volumes, pour un souci d’économie et de places.

    Il viendra peut-être un moment où les entrées numériques surpasseront les entrées papiers… (enfin… je me dis ça quand je vois ma bibli déborder de toute part…)

    Et je suis de celleux qui pensent que papier et numérique coexisteront sans se nuire (les escaliers ont-ils disparu à cause des escalators ou ascenseurs?)

    Bonne lecture (peu importe le support :p )

    1. Merci pour ta réflexion ! Je pense qu’à terme ça va finir comme ça chez moi, mais pour le moment le papier reste grandement prioritaire, y compris en cas de voyage, au grand dam de ma valise…

  5. Au départ je ne lisais pas trop en numérique mais le côté pratique (manque de place aussi ^^) a fini par l’emporter, au point que 6 ans plus tard, je commence à avoir du mal à lire en papier…

    1. C’est sûr qu’on arrive à éviter d’avoir le gros pavé à se trimbaler partout, c’est un gros avantage… Peut-être quand la PAL papier sera suffisamment descendue ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.