Sténopé, de Julien Roturier

horreur

C’est le concours de lancement du challenge CRAAA organisé par Cornwall qui m’a permis de découvrir ce recueil de nouvelles fantastiques, un grand merci à elle et aux éditions Luciférines.

La première nouvelle, Mon beau miroir, est assez marquante : le narrateur, Marc, semble prisonnier et torturé sans pitié. On s’en doute, la vérité est tout autre….. La chute de la nouvelle est surprenante, et j’avoue ne pas y avoir pensé. Double jeu est également un texte passionnant, sur l’univers du jeu vidéo, et sur la difficulté de ne pas se prendre trop au jeu. Tous les gamers et gameuses connaissent cet écueil 🙂 La chute est plutôt bien trouvée, même si je n’aurais pas dédaigné un texte plus long pour ma part.

L’Hôte e(s)t l’invité est une nouvelle qui ne peut laisser indifférent, mais qui est inquiétante, nous mettant dans la peau d’un tueur sans pitié, et jouant sur l’attrait de l’horreur. N’est-ce pas pour ça que l’on continue à lire des thrillers terrifiants, fascinés par l’horreur qu’ils induisent ? On chasse en bord de Seille m’a fait penser à une sorte de conte, pour mettre en garde les adolescents qui s’aventurent parfois un peu trop loin. L’idée est bonne, mais manque d’originalité, un peu trop souvent traitée peut-être dans les films d’horreur. Une nouvelle à laquelle je n’ai pas accrochée.

Au n°22 est une nouvelle extrêmement courte, qui a voulu prendre la voix d’une maison. Le texte est agréable à lire, mais ne s’est pas gravé dans ma mémoire. Dialogue avec Etoile est pour sa part très étrange, et se distingue du reste du recueil en étant moins dans un registre horrifique. Ca donne une réflexion intéressante, un peu plus en retrait, et qui peut donner un regard désabusé sur l’humanité.

Le rêveur nous parle d’un homme qui rêve de morts les plus terrifiantes les unes que les autres, et qui peut les transmettre. Effrayant ou intéressant ? Tout dépend sans doute du point de vue ! La nouvelle est bien traitée, mais j’avoue avoir eu du mal à m’attacher réellement au personnage principal.

Dans son ensemble, le recueil d’horreur est très sympatique, certaines nouvelles sont plus intéressantes que d’autres, parfois très courtes, parfois plus longues, et restent toutes dans le registre horrifique. Ce qui m’a cependant beaucoup plus ici est la diversité des thèmes et surtout des points de vue que l’auteur nous offre.

Chronique rédigée dans le cadre du CRAAA !

 

logo CRAAA bis

Sténopé – Julien Roturier – Editions Lucifèrines – 10€ – Octobre 2014

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *