Une histoire naturelle des dragons, Marie Brennan

mariebrennan

Lady Trent, aujourd’hui vieille dame, nous propose avec ce livre de découvrir le premier volume de ses mémoires de naturaliste, passionnée de longue date par les dragons. La quatrième de couverture nous promet un univers qui s’inspire de l’époque victorienne, une héroïne au caractère fort, de l’aventure, et des dragons.

J’attendais le roman de Marie Brennan depuis sa sortie, et fort heureusement, les différents avis sur la Toile m’ont permis de réfréner mon enthousiasme du départ. En effet, du fantastique, du victorien, une héroïne forte, en voilà des éléments qui me laissaient espérer une lecture du même acabit que les romans de Gail Carriger.

L’ennui ? Comme prévu, la réalité du roman est bien différente. Nous avons bel et bien une héroïne au caractère bien trempé avec la jeune Lady Trent pas encore Trent, mais pour qui les éléments tournent finalement en sa faveur sans trop de difficultés, à commencer par son père qui lui conseille de choisir des prétendants avec un attrait pour le naturalisme, donc plus enclins à supporter une épouse érudite. De même, participer à l’expédition en Vystranie sera possible également, grâce à la participation de son époux à l’expédition.

Une deuxième chose qui me pose problème est l’univers du roman. On devine grâce à la carte fournie en début de roman que nous sommes dans un univers imaginaire, mais fortement inspiré de l’Europe, la Vystranie rappelant clairement l’Europe de l’Est. L’univers n’est pas cependant pas très fouillé, et très peu d’explications seront fournies. Pour le coup, pour avoir un univers aussi pauvre, j’aurais préféré rester en Europe en y rajoutant l’existence des dragons.

D’ailleurs, attention, ne pensez pas aux dragons de ce roman comme aux magnifiques créatures fantastiques telles que présentées chez Ann McCaffrey ou encore chez Naomi Novik. Non, ici, les dragons sont “seulement” des animaux au souffle bien particulier, qui diffère selon les espèces.

Mis à part ces deux éléments problématiques, la jeune Isabelle est un personnage qui se laisse suivre facilement, même si l’on regrettera que les autres personnages ne soient plus plus approfondis. L’histoire est quant à elle prenante et bien rythmée, la preuve en est que ce roman a été lu en deux jours. A noter également les superbes illustrations réalisées par Todd Lockwood, qui a également illustré les romans Donjons et Dragons.

Au final ? Ce roman me fait beaucoup penser à plusieurs oeuvres, notamment l’excellent Miss Charity de Marie-Aude Murail, qui, bien que dépourvu d’éléments fantastiques, retrace la vie de Beatrix Potter, naturaliste, ainsi qu’à la très belle série Downton Abbey. Malgré ses défauts, le roman de Marie Brennan se lit très bien. En revanche, je le conseillerai plus à des adolescents/jeunes adultes qu’à des lecteurs exigeants en fantasy.

D’autres avis chez Apophis, Lutin, Lune, Xapur, La bibliAudette….

15 commentaires

  1. A chaque chronique que je lis j’hésite un peu à me le prendre. Mais si ça se lit quand-même bien ça peut valoir le coup, et puis la référence à Downton Abbey donne envie ! 😀

    1. Hé oui l’aspect victorien ça fait rêver c’est sûr :p Je pense que si tu veux le lire, il ne faut surtout pas avoir trop d’attentes pour en profiter quand même 🙂

  2. Je ne suis pas surprise de ta critique en demi-teinte. J’ai eu le même ressenti, d’un livre pas tout à fait abouti et avec l’utilisation de quelques facilités. C’est l’univers fade qui laisse les lecteurs sur leur faim.
    C’est un premier tome pour un jeune auteur, la deuxième semble plus fourni et maîtrisé.

    1. Jeune auteur qui a pourtant une trilogie pour les adolescents à son actif 🙂 Pour le coup je suis très hésitante pour le tome 2, un peu peur de retrouver le même problème avec l’univers.

    1. Merci pour ton avis ! Il faut bien dire aussi que perso j’ai tendance à être assez exigeante et à adorer les univers très fouillés, donc bon !

  3. Je te remercie pour ton avis car j’avais lu des chroniques très enthousiastes et je crois que je suis – un peu trop – exigeante en fantasy, justement. Peut-être que les points qui te gênent vont être améliorer sur la suite des tomes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *