Une vie psychosomatique, de Carl Watson

 

Auteur : Carl Watson – Traducteur : Thierry Marignac
Editeur : Vagabonde – Parution : Septembre 2010
ISBN : 9782919067015 – Prix : 18 €

A propos de l’auteur

Carl Watson est l’auteur du roman Hôtel des actes irrévocables et du recueil de récits Sous l’empire des oiseaux. Il vit à New York et dans les Catskills.

Résumé

« J’ai vu toutes mes relations d’autrefois devenir des hommes d’affaires, des employés, des artistes, des poivrots et des contremaîtres de l’information. Moi, je ne voulais pas. Je ne voulais pas de ce genre de mort. Mais quelle différence finalement avec ma dévotion d’esclave pour le fantasme ? Je peux penser à toutes sortes de justifications rationnelles. Je peux attaquer n’importe quelle émotion sous n’importe quel angle, mais je ne peux plus juger de la nature de ce que je ressens ou de l’intensité de mes sentiments. »

Ressenti

Si vous cherchiez un roman plein de gaité et léger, autant vous le dire tout de suite, vous pouvez passer votre chemin ! Vous faites face à un roman noir, complexe, et qui ne plaira pas à tout le monde.

Le personnage principal de notre histoire n’est jamais nommé, et est simplement qualifié de “il”, ou “lui”. Cela pourrait nous faire un personnage difficile à suivre, et ça l’est parfois ici, mais ses pensées restent reconnaissables par la violence qui les imprègne.

Dès le début, on nous parle d’un meurtre, d’une arme, et de violence. Une femme prendra place dans le récit, une femme dominatrice, un couple qui n’en est pas vraiment un, un couple qui s’agresse mutuellement.

C’est un ouvrage que j’ai trouvé difficile à comprendre, parce que si on comprend la volonté de l’auteur de nous parler de la violence, le fait de ne pas avoir de repères temporels, et de ne jamais nommer les personnages, peut rendre ce livre compliqué à suivre.

Il ne semble pas non plus y avoir réellement de chronologie ici, même si on retrouve des éléments, et qu’il est possible de le relier. Mais ce que j’ai apprécié ici, c’est cet aspect de la violence vue de l’intérieur, vu de celui ou de celle qui les commet.

Une vie psychosomatique n’est pas un livre que je conseillerais à tout le monde car la violence est très présente, et le côté décousu, même voulu par l’auteur, peut rebuter certains et perdre le lecteur. Mais il pousse à la réflexion sur ce sujet, et nous offre la possibilité de voir ça d’un point de vue bien inhabituel.

Un grand merci à Livraddict et aux éditions Vagabonde pour cette sympathique découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *