Encore des femmes et des merveilles

femmes

Cette anthologie fait partie de mes achats des Utopiales : un Livre d’Or de la SF qui s’annonce féministe, pas question de rater ça. La préface (que je ne lis pas toujours) s’est avérée extrêmement intéressante : en 40 pages, Pamela Sargent nous explique la place de la femme dans la science-fiction et son évolution. Vous y apprendrez quels auteurs ont les premiers créés des rôles puissants, mais aussi un panorama des auteurs féminines de SF, le tout allant évidemment jusqu’en 76, date de parution de cette anthologie.

La première novelette présentée ici est celle de Catherine L. Moore, Jirel affronte la magie. L’intrigue en elle-même n’est pas exceptionnelle, en revanche, au lieu de trouver un traditionnel héros guerrier, nous avons une femme pour seigneur, guerrière, totalement assumée en tant que telle, et qui va affronter un terrible ennemi magique. Cette nouvelle est plutôt sympathique, et donne bien envie de découvrir un peu plus l’univers de Jirel que l’on devine.

Le second texte présenté ici est Le Lac des disparus, de Leigh Brackett. La dimension féminisme de ce texte met un peu de temps à apparaître, puisque notre héros est ici un homme en quête de richesse, et que le personnage féminin présent au début du texte paraît quelque peu inutile. L’aspect SF de la nouvelle n’est pas très développé, au profit de l’aspect “féminisme” plutôt intéressant, mais traité assez simplement.

L’enterrement, un texte écrit par Kate Wilhem, s’est avéré passionnant mais aussi d’une grande tristesse. Dans ce texte, les femmes ont le choix entre plusieurs rôles : enfanter, être des “Dames”, des “Maîtresses”, ou encore des “Professeurs”. Des choix très attrayants, n’est-ce pas ? L’héroïne de la nouvelle est une adolescente en plein doute sur son avenir, qui subit l’enterrement du plus vieux professeur de son école. On devine un passé très sombre, mais seules quelques bribes nous en seront livrées. Le texte est intéressant mais j’aurais voulu en savoir plus sur l’univers esquissé.

Le Soldat de Plomb, par Joan D. Vinge, est une très belle histoire d’amour dans un univers de science-fiction. J’ai aimé découvrir l’univers de ce texte, où les femmes ont pris le pouvoir et dominent les hommes grâce à l’espace, mais aussi l’histoire qui se fait petit à petit entre nos deux héros. Probablement ma nouvelle coup de coeur de ce recueil.

A la veille de la Révolution, d’Ursula Le Guin, a un ton beaucoup plus politique que les autres textes. Nous suivons en effet Odo, la fondatrice de la société d’Anarres, dont l’histoire précède celle des Dépossédés. Mais pas besoin d’avoir lu ce dernier pour comprendre la nouvelle : Odo est ici une vieillarde, qui doit affronter son corps qui l’abandonne lentement. On ne fait que survoler ses idées anarchistes et communistes, pour se centrer sur son histoire personnelle, sur la femme qu’elle a été. Le texte est passionnant et donne envie de lire – enfin – les Dépossédés.

Les deux nouvelles restantes, La nouvelle inquisition de Joanna Russ, et La Puissance du temps de Joséphine Saxton ne m’ont pas convaincue. La première est intéressante mais sa fin m’a parue quelque peu incompréhensible, et la seconde fait un grand nombre de références à la Machine à remonter le Temps, que je n’ai pas lu, et ce qui gêne grandement la lecture.

Bilan ? 5 nouvelles sur 7 qui m’ont beaucoup plu, et un recueil passionnant à mes yeux. La préface est particulièrement pointue et intéressante, et j’ai personnellement un coup de coeur pour les nouvelles d’Ursula le Guin, Joan D. Vinge, et Kate Wilhem, qui me donnent envie de continuer à explorer leurs oeuvres.

Chronique réalisée dans le cadre du Défi SFFF et Diversité du RSF Blog pour l’item 15 Lire un livre de SFFF féministe. Ouvertement féministe ou gommant les genres.

9 commentaires

  1. Moi je n’ai pas du tout été convaincue par la préface (j’ai plutôt envie de lire celle de la première anthologie Femmes & merveilles). Je suis ravie que Le soldat de plomb t’ait plus, c’est une superbe nouvelle. A l’occasion je peux te prêter le recueil de nouvelles que j’ai de cette auteure, il est fort chouette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *