Immobile, de Valérie Sigward

 

Auteur : Valérie Sigward

Editeur : Pocket – Parution : Février 2011 (1ère ed 2004)

ISBN : 9782266154055 – Prix : 5.10 €

A propos de l’auteur

Ecrivain, Valérie Sigward travaille aussi dans les milieux artistiques du théâtre et de la danse. Elle est l’auteur de La loi de Murphy (Fleuve Noir, 1998), Comme un chien (2000), Dans la chambre de silence (2003), Immobile (2004), La fugue (2006), Loin, chez personne (2007), parus chez Julliard. En 2004, elle a publié des romans pour la jeunesse : Le secret de Phèdre (Nathan Jeunesse), Médée la magicienne (Nathan Jeunesse) et Les bizarres (Syros Jeunesse).

Résumé

C’était les vacances, le soleil. Il faisait chaud. Il y avait le lac. Anna a plongé. Quand sa tête a heurté le rocher, elle a tout de suite compris. Elle n’était pas morte, son esprit fonctionnait, mais quelque chose s’était cassé. Quelque chose qui reliait son cerveau à son corps. Tétraplégique ont dit les médecins à l’hôpital. Ça veut dire immobile. Ça veut dire que tout va changer. Pour elle, mais aussi pour ses proches. Tiraillés par l’incrédulité, l’angoisse, le chagrin, la culpabilité, eux aussi vont devoir réapprendre à vivre. Et accompagner Anna dans le monde de glace et de silence qui est désormais le sien…

Ressenti

On s’en doute à lire la quatrième de couverture, c’est ici un texte difficile que vous allez trouver. En effet, l’auteur a choisi de se livrer à l’exercice douloureux des proches confrontés à la paralysie.
Anna a eu un accident. Elle ne peut plus bouger, plus parler. C’est une soeur, et on met un peu de temps à comprendre qu’il s’agit en fait de la soeur de la compagne d’Anna, qui l’a appelée au secours après l’accident. La première chose qui m’a frappé, c’est le talent de l’auteur pour retranscrire cette sorte de panique qui prend chacun d’entre nous lors d’un tel drame. Le milliard de questions qui brusquement, se bouscule dans notre tête.
Et puis on a aussi le point de vue d’Anna, qui se souvient de l’accident. Qui se demande pourquoi ce rocher. Qui se demande si dans quelques jours, ça va aller mieux, oui, elle pourra respirer, parler tout ça. On espère avec elle. Et puis, on retombe sur le point de vue de la soeur, tout aussi paniquée, mais qui tente de rassurer, d’être là pour sa soeur qui voit sa compagne dans un tel état.
Ce tout petit roman nous montre ensuite l’évolution, comment faire pour la voir, comment envisager une vie après ça. C’est terriblement émouvant de lire le point de vue d’Anna, qui se retrouve prisonnière de son propre corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *