Sula, de Toni Morrison

 

Auteur : Toni Morrison – Traduction : Pierre Alien

Editeur : 10/18 – Parution : Janvier 1994

ISBN : 9782264021052 – Prix : 6 €

 

A propos de l’auteur

Toni MORRISON, déjà prix Pulitzer en 1988 pour Beloved (10/18 n°2378), a reçu le prix Nobel de Littérature en 1993 pour l’ensemble de son œuvre.
 

Quatrième de couverture

Au cœur de l’Amérique profonde, deux petites filles noires s’inventent une autre vie, plus riche, plus drôle, plus libre surtout que la dure réalité qui les entoure.
L’âge venant, Sula la rebelle part rouler sa bosse dans les grandes villes alors que Nel, la sage, accomplit sa vocation de mère et d’épouse. Quarante ans après, elles font leurs comptes, s’opposent et incarnent chacune à sa manière la farouche énergie de la femme noire face aux hommes si vulnérables.

Ressenti

Et oui, vous pouvez le constater, l’heure est actuellement à quelques vieux classiques. Malheureusement pour celui-ci, si l’écriture est très agréable, l’histoire m’a moins enchantée, notamment à cause des mots et de la violence en quelque sorte du récit.
Il est facile de s’attacher un peu aux deux protagonistes, toutes deux très différentes par leur famille, leur caractère. L’une, Nell, est très douce, ne rêve que d’une vie rangée, tandis que l’autre ne veut rien de tout ça.
Nous avons dans ce roman une magnifique critique de la société, où, très clairement, les femmes non-mariées, un peu volage, sont traitées comme des parias par les autres, “honnêtes gens”, eux. Il est à la fois très triste et horrible de voir le destin de l’héroïne, qui ne semble pourtant une oie blanche…
Petite déception donc au final pour ce roman agréable à lire, mais l’ambiance coloniale, c’est définitivement pas trop ma tasse de thé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *