La danse du miroir, Lois McMaster Bujold

Ce nouveau volume de la saga Vorkosigan est la suite d’Un clone encombrant, qui se déroule deux ans plus tard. Vous apprécierez de savoir que pour une fois, le titre n’a pas été changé à sa réédition, ouf !

Miles Vorkosigan a maintenant 28 ans, et continue sa double vie de noble barrayan, et d’amiral de la flotte de mercenaires Dendarii, sauf que Mark, son clone, va venir perturber tout ça. A la fin du dernier volume, souvenez-vous, Mark décidait de partir de son côté, refusant l’offre de son “frère” de l’intégrer dans sa famille.

On découvrira ici les origines de Mark, qui a été créé par la maison Bharaputra de l’ensemble de Jackson. Celle-ci mène en effet un commerce lucratif : élever des clones, dont, une fois le moment venu, on retirera le cerveau pour insérer celui de l’original. Sympathique, n’est-ce pas ? Et c’est dans le but louable de mettre fin à tout ça, que notre clone décide de se faire passer pour Miles, et, avec une troupe de Dendariis, d’aller mettre fin à cet ignoble commerce.

L’ennui ? Mark semble avoir eu les yeux plus gros que le ventre, et son original Vorkosigan est contraint de se lancer à sa poursuite en espérant éviter un désastre. De plus, notre clone est bien loin d’être un habitué des missions comme celles-ci, où rien ne se passe comme prévu….

Ce qui m’a littéralement fait adoré ce roman ? Le personnage principal, qui n’est plus vraiment Miles, mais son clone Mark. C’est l’occasion pour le lecteur de faire connaissance avec ce jeune homme plutôt antipathique au démarrage, et qui finira par se dévoiler franchement attachant. Après tout, qui imagine la difficulté de trouver quoi faire de sa vie, quand on a été élevé dans un unique but bien précis, aujourd’hui plus d’actualité ?

Ce roman n’est pas non plus facile. Le passé de Mark est difficile à avaler, tout comme la situation dans laquelle il se retrouvera, où pratiquement tout le monde lui est hostile. Il est également très appréciable de retrouver Aral et Cordélia, et surtout, de voir leur point de vue sur leur fils, bien différent de ce qu’on peut imaginer quand on voit les aventures d’un Miles magnifiquement charismatique.

Vous l’avez compris, ce tome est pour le moment l’un de mes préférés de la saga Vorkosigan, et je ne peux que vous le conseiller ! Il a de plus reçu le prix  Hugo et le Locus.

Chronique rédigée dans le cadre du challenge Summer Star Wars III du RSF Blog !

ssw-3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.