Un clone encombrant, Lois McMaster Bujold

Du space-opéra, encore ! Bon, d’accord, je l’avoue, le Summer Star Wars m’a donné l’excuse parfaite pour faire un sort aux tomes de la saga Vorkosigan qui dormaient dans ma Pal !

Dans cet épisode, nous retrouvons notre héros, Miles Vorkosigan, et sa troupe de mercenaires Dendarii, sur Terre, en fuite, après une mission réussie, mais qui a rendu les Cetagandans quelque peu mécontent. Notez que comme pour l’Apprentissage du Guerrier, ce roman a changé de nom dans l’intégrale publiée par J’ai Lu, pour devenir Frères d’armes.

Sur la planète bleue, une ambassage Barrayan pourrait bien les sortir des ennuis, sauf que Miles, quand il dirige sa compagnie de mercenaires, devient l’Amiral Naismith, sans aucun rapport avec la noblesse barrayane. Sauf qu’il existe aussi une ambassade cetagandane, et que notre héros aimerait bien continuer à cacher le lien entre les Dendarii et les Vorkosigan.

La solution ? Faire croire que Naismith est en fait un clone de Miles. Le problème ? Le clone de Miles existe bel et bien, et il est bien décidé à prendre la place du Vorkosigan !

Ce roman est comme les autres plein d’action, et permet de découvrir un peu plus la compagnie Dendarii, notamment ce côté bien plus séducteur de Miles. Il est intéressant de voir comment il parvient à gérer deux identités complètement différentes, et surtout, de voir sa réaction en découvrant son clone.

Ce n’est à mon sens pas le meilleur texte de la série, mais il reste indispensable pour sa plongée très appréciable chez les mercenaires, et nous fait découvrir des personnages qui auront bien plus d’importance par la suite.

Chronique rédigée dans le cadre du challenge Summer Star Wars III du RSF Blog !

ssw-3

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *