Accueil » Non classé » La troisième griffe de Dieu, d’Adam-Troy Castro

La troisième griffe de Dieu, d’Adam-Troy Castro

Après le coup de coeur qu’avait été L’émissaire des morts du même auteur, il n’était pas question de rater La troisième griffe de Dieu, suite du premier. C’est parti !

La troisième griffe de Dieu d'Adam Troy Castro

En choisissant ses nouveaux maîtres, Andrea Cort a été bien récompensée : elle est devenue Procureure extraordinaire pour le Corps diplomatique de la Confédération homsap. Enfin libérée de la plupart des liens hiérarchiques, elle n’a plus à rendre compte de ses déplacements.

Invitée par la famille Bettelhine – des marchands d’armes qui sont moralement complices de nombreux massacres et génocides –, elle se rend sur Xana. Andrea méprise les Bettelhines, mais la curiosité est plus forte : elle aimerait savoir ce qu’ils lui veulent.

A peine arrivée au port orbital, des assassins tentent de l’éliminer avec une arme extraterrestre vieille de 15 000 ans : la troisième griffe de Dieu. Une arme aux effets effroyables. Piégée dans un ascenseur spatial, Andrea va devoir mener l’enquête la plus périlleuse de sa carrière.

Dans La troisième griffe de Dieu, Andrea Cort a été promue Procureure Extraordinaire, et la vie semble plus facile pour elle, qui peut désormais choisir ses missions, du moins, avec l’accord de ses nouveaux « maîtres », les IA sources. Elle a été invitée sans trop savoir pourquoi par le chef de la famille Bettelhine, marchands d’armes sans scrupules, sauf que, dès le départ rien ne se passe comme prévu. La planète est desservie par un ascenceur spatial, où une tentative de meurtre contre elle survient avec une arme millénaire, une griffe de Dieu.

Vous l’avez compris, nous serons donc ici dans un huis-clos à la Agatha Christie, où Andrea va devoir suspecter chaque personne présente et les rayer de sa liste de suspects. Les interrogatoires menés avec l’aide des incepts sont intéressants à suivre : c’est clairement bien pratique d’avoir les yeux et oreilles à plusieurs endroits en même temps. La famille Bettelhine est richissime, a une tonne de serviteurs, et bien évidemment d’intrigues et de conflits entre eux, d’autant plus que la famille est toute-puissante sur son territoire.

Côté thématique, on s’interroge bien sûr sur la morale de nos marchands d’arme, qui participent directement à la création/prolongation de conflits via leurs activités, et aussi au libre-arbitre : on découvrira bien vite que chez les Bettelhine, proposer un lieu de villégiature qui semble parfait à celleux qui veulent les quitter est une option parfaite … n’est-ce pas ?

Cette fois encore, les éditions Albin Michel ont choisi d’accompagner La troisième griffe de Dieu par une nouvelle, Un coup de poignard, qui se déroule après le roman et permet d’approfondir l’univers d’Adam-Troy Castro.

Pour être honnête, ma lecture ne date pas tant que ça mais le mois d’août a été très chargé au niveau personnel, et ma mémoire de poisson rouge fait que mes souvenirs de ce roman ne sont pas bien précis, mais j’en garde des sentiments : c’était très chouette ! J’adore les polars alors forcément un scénario comme celui-ci me plaît, et approfondir l’univers d’Andrea Cort de cette manière était très plaisant. Je vous recommande donc sans réserve La troisième griffe de Dieu, mi polar mi sf, et vous en souhaite une bien bonne lecture !

D’autres avis : Chut Maman lit, La geekosophe, Yuyine, Xapur, Sabine C. , Yogo, Lune, Le chien critique, …

Chronique écrite dans le cadre du Summer Star Wars : The Mandalorian

shaya

10 réflexions sur « La troisième griffe de Dieu, d’Adam-Troy Castro »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page