L’appel de la forêt, de Jack London

 

Auteur : Jack London – Traducteur : Raymonde de Galard
Editeur : Gallimard Jeunesse – Parution : 1903 (1ère Ed)
ISBN : 9782070577125 – Prix : 5.60 €

A propos de l’auteur

Jack London, de son vrai nom John Griffith Chaney, né le 12 janvier 1876 à San Francisco et mort le 22 novembre 1916 à Glen Ellen, Californie, était un écrivain américain avec comme thèmes de prédilection: l’aventure et la nature sauvage (le “Wild” Américain). Il a écrit L’Appel de la forêt et plus de cinquante autres nouvelles et romans connus. Il fut un des premiers Américains à faire fortune dans la littérature.

Résumé

Buck est un chien très aimé, ayant toute confiance en l’humanité, jusqu’au jour où il est vendu pour devenir chien de traîneau. Là, il va connaître la souffrance, mais aussi la joie de ce nouveau métier, et l’appel de la forêt d’Alaska.

Ressenti

Très honnêtement, je ne pensais pas lire autant de cruauté dans ce livre. Pourtant, si notre personnage principal, le chien Buck, est parfois bien traité, l’auteur n’est pas avare de nous montrer ce que peut donner la cruauté humaine, et même la domination dans une meute.

Même si c’est quelque chose que l’on sait déjà, c’est assez surprenant de le retrouver dans un roman jeunesse. Cependant, on ne peut aussi que s’attacher très vite à ce chien, et vivre avec lui ses aventures parfois douloureuses.

L’appel qu’il peut ressentir, cette sauvagerie animale, mais aussi cet amour, sont très bien décrits ici, et même si le texte est ancien, il n’en reste pas moins très agréable à lire.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *