Le mystère de Lucy Lost, Michaël Morpurgo

lucylost

Mai 1915. Sur une île déserte de l’archipel des Scilly, un pêcheur et son fils découvrent une jeune fille blessée et hagarde, à moitié morte de faim et de soif. Elle ne parvient à prononcer qu’un seul mot: Lucy. D’où vient-elle? Est-elle une sirène, ou plutôt, comme le laisse entendre la rumeur, une espionne au service des Allemands?

Michaël Morpurgo est un auteur de littérature jeunesse connu, et qui fait des romans plutôt sympathiques. Ce roman était l’occasion de découvrir (enfin) sa plume. Le Mystère de Lucy Lost est un roman historique, qui nous place dans la vie d’Alfie, un jeune garçon d’une dizaine d’années qui vit dans l’archipel des Scilly. Sur une des îles désertes, son père et lui découvrent une jeune fille, Lucy, muette, accrochée désespérément à un nounours en peluche.

Alfie est un jeune garçon plutôt banal, pas très intéressé par l’école, beaucoup plus par la mer et le métier de pêcheur de son père. La Guerre en cours ne le touche pas vraiment, excepté avec le retour de soldats plus ou moins gravement blessés, et certains naufrages de navires. Bien évidemment, il faut se garder de toute parole bienveillante envers les Boches, ennemis du moment.

Lucy est quant à elle bien plus mystérieuse : elle ne parle pas, traumatisée d’être restée seule sur une île déserte. Alfie et son père Jim l’ont retrouvée avec pour seuls biens un ours en peluche et une couverture avec un prénom allemand. Elle a perdu la mémoire suite à ce traumatisme, et ses origines sont donc inconnues.

L’auteur nous raconte la lente guérison de la jeune fille, avec l’aide d’Alfie et de sa famille. On nous raconte aussi très vite le drame qui a conduit à cette situation, le naufrage du Lusitania, navire civil américain torpillé par un sous-marin allemand. Il nous parle aussi de la difficulté d’intégrer dans ce petit village une jeune fille qui semble allemande, fait pour lequel toute la famille d’Alfie souffrira.

Ce roman pour enfants est une très belle découverte : il permet à travers des personnages attachants de découvrir le contexte historique de la première guerre mondiale, et les difficultés que ça a pu engendré pour des habitants pourtant loins des champs de bataille. Le mystère de Lucy Lost n’est cependant pas un roman à mettre entre toutes les mains : nous avons là un pavé, qui sera difficilement lu par les plus jeunes. Il est abordable à partir de 11 ans pour les bons lecteurs.

2 commentaires

    1. Je suis bien d’accord ! Les enfants gros lecteurs se retrouvent un peu trop vite face à des textes inadaptés à leur âge je trouve… Enfin ceci dit, c’était pareil quand j’étais plus jeune ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *