Le nom du vent, de Patrick Rothfuss

 

Auteur : Patrick Rothfuss – Traducteur : Colette Carrière
Editeur : Bragelonne – Parution : Novembre 2009
ISBN : 9782352943556 – Prix : 25 €
A propos de l’auteur
Patrick Rothfuss vit dans le Wisconsin, où il enseigne à l’université.
A ses heures perdues, il tient une chronique satirique dans un hebdomadaire, pratique la désobéissance civile et tâte de l’alchimie. Il aime les mots, rit souvent et refuse de danser. Le Nom du Vent est son premier roman.
Résumé
A l’auberge de La Pierre Levée, tenue par Kote, des évènements étranges se produisent, avant que le Chroniqueur arrive. Il est venu pour entendre l’histoire de Kvothe, ce héros de légende. Ecoutez son récit.
 
Ressenti
Dès son introducteur, ce livre n’a pu que me faire penser à celui de Laurent Kloetzer, Le royaume blessé, où on démarre un peu de la manière, comme un conte. Sauf qu’ici, à part le fait que nous ayons un Chroniqueur, ça n’est pas vraiment fait comme.
Nous allons découvrir l’histoire de Kvothe, magicien très puissant, et connu. Le lecteur n’en saura pour l’heure guère plus sur les exploits de notre jeune héros. L’auteur prend tout de même le temps dans les premiers chapitres de nous situer un peu, de présenter le monde, et surtout quelques personnages, notamment l’étudiant de Kvothe, Bast.
L’histoire sera contée sur trois jours, et ce livre est en réalité un premier tome, contenant uniquement le premier jour. Nous aurons droit au récit de l’enfance de Kvothe, et à son adolescence.
Nous sommes très vite emportés dans l’histoire de ce gamin, qui paraît juste au départ comme intelligent. Qui mémorise très vite, oui, mais dans sa famille, ça ne semble avoir vraiment d’importance. Ce sont des nomades, des artistes de cirque, et c’est là le principal. Jusqu’au jour où une rencontre change l’enfant, et jusqu’à celui où il devra quitter ce monde des arts. Je n’en dirais pas plus sur l’histoire en elle-même.
Notre personnage principal pourrait être assez facilement un “gros-bill”. Soit un personnage très puissant, et sans défauts. Heureusement pour nous, il ne l’est pas. Kvothe reste un enfant, puis un adolescent, qui ne réfléchit pas toujours, et fait des conneries, ouf. Cependant, il est appréciable qu’on ait autour de lui des personnages un peu plus nuancés, puisque le héros reste tout de même avec une tendance à réussir beaucoup de choses.
Le petit défaut de ce livre, ce sont les transitions. En effet, on repasse de temps à autre au moment où l’histoire est dictée, et ces passages sont parfois assez abrupts, et difficiles à saisir. On en comprend mieux l’importance à la fin de ce premier tome.
Ca n’en reste pas moins un roman super agréable à lire, et dont j’ai vraiment d’avoir la suite entre les mains, il est très facile de s’attacher à Kvothe et aux autres personnages au final ^^ Un grand merci aux éditions Bragelonne pour m’avoir fait découvrir ce livre, reste plus qu’à attendre les second et troisième tomes !

7 commentaires

  1. @Olya : Moi aussi ! Tu sais si c'est déjà sorti en anglais au moins ?

    @Calenwen : Attends un peu alors, comme ça tu auras moins de temps à patienter pour avoir la suite :p

    @Thom : oui c'est vrai, un peu, juste ce qu'il faut !

  2. o// J'avoue Malorie que je l'aurais sans doute pas pris de moi-même celui-là ^^ Par contre la parution poche, sais pas s'ils vont la faire, ou alors ils attendent la sortie du tome 2 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *