Les portes de Doregon, de Carina Rozenfeld

 

Auteur : Carina Rozenfeld – Illustrateur : Benjamin Carré
Editeur : L’Atalante – Parution : Novembre 2010
ISBN : 9782841725250 – Prix : 14 €

A propos de l’auteur

Carina Rozenfeld, née le 13 février 1972 à Paris, est un auteur français de romans jeunesse dans le domaine de l’imaginaire, de la science-fiction et du fantastique. Après des études de géographie et d’urbanisme, elle s’oriente vers l’édition puis travaille dans la presse jeunesse en tant que journaliste-rédactrice. En 2004, elle sort son premier roman, Lucille et les dragons sourds, qui sera traduit en allemand sous le titre Lilli und die verzauberten Drachen. C’est en 2008 qu’elle se fait connaître en publiant coup sur coup Le Mystère Olphite dans la nouvelle collection jeunesse de l’Atalante sous la direction de Stéphane Manfrédo, et Le Livre des âmes, le premier tome de La Quête des Livres-Monde, dans la collection Cinémascope, aux éditions Intervista dirigées par Luc Besson.

 

Résumé

Mia est étudiante aux Beaux-Arts, Josh étudie les lettres et travaille comme libraire. Ensembles, ils vont découvrir. Mia peint un monde imaginaire depuis des années, jusqu’au jour où elle découvre que ce monde n’est pas si imaginaire que ça… Mais partager l’existence de ce monde avec son petit ami et son demi-frère, était-ce une si bonne idée ?

 

Ressenti

En réalité, le début de ce livre n’en est pas vraiment un, puisqu’on commence par la fin, et c’est tout au long de ce premier tome qu’on va découvrir ce qui s’est vraiment passé. Cette façon de faire est un poil perturbante quand on est pas une fana des voyages temporels comme moi, mais heureusement on se retrouve très vite plongés dans l’histoire.

Les points de vue alternent entre ceux de Mia et de Josh. Mia est une jeune fille qui semble un peu rêveuse, et dans son monde, comme on imagine une artiste, et aussi, très proche de son demi-frère, qui est assez idéalisé. On a aussi celui de Josh, son petit ami, jeune homme plus terre à terre, mais fou amoureux de la jeune peintre. Le personnage du frère de Mia est à mon avis le plus intéressant, car aussi le plus perturbé et souffrant.

L’intrigue est à la fois simple et complexe, puisqu’on devine assez vite qui est qui, et à la fois complexe, puisque tant de choses se mettent en place. On sent bien ici le monde et les personnages qui sont présentés au lecteur, avant que ça ne démarre vraiment.

Les descriptions des différents mondes et des tableaux sont en tout cas très belles, et on est très vite emporté dans ce Doregon imaginé par Mia… C’est une lecture qui fait plaisir à lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *