Accueil » Littérature française » L’évaporée de Wendy Delorme et Fanny Chiarello

L’évaporée de Wendy Delorme et Fanny Chiarello

Si vous avez suivi mes coups de coeur 2022, vous savez que j’ai adoré Viendra le temps du feu, roman de Wendy Delorme. Les romans à 4 mains me tentent généralement moins, mais une histoire lesbienne, ça se tente quand même, c’est donc parti pour L’évaporée de Wendy Delorme et Fanny Chiarello !

« Qu’est-ce qui peut bien faire qu’une femme soudain abandonne celle à qui elle vient de dire, Quels merveilleux moments j’ai passés auprès de toi, aujourd’hui encore : je veux ça tous les jours de la vie ? » Tel est le questionnement auquel est confrontée Jenny après le départ d’Ève. Toutes deux apprendront qu’« on peut vivre une même histoire de deux façons totalement différentes ». Livrant en alternance les points de vue des deux femmes, Fanny Chiarello et Wendy Delorme interrogent de manière sensible et incarnée la possibilité d’une relation durable, la compatibilité de modes de vie a priori opposés, la nécessité d’affronter les fantômes du passé afin de rendre le présent possible, tandis que s’ébauche en contrepoint une subtile réflexion sur les pouvoirs et les limites de la création littéraire.

On ne va pas se mentir : s’il y a bien quelque chose qui a longtemps manqué en littérature, c’est bien la représentation des couples lesbiens. Bien sûr, des éditeurs spécialisés existent depuis longtemps, mais encore aujourd’hui, il n’est pas si courant qu’on trouve dans les rayonnages des romans mettant autre chose en scène que des couples hétéro.

L’évaporée, c’est au départ l’histoire de deux femmes que tout, ou presque, oppose. Des modes de vie différents, des manières de voir les choses différents. Quand le roman commence, Eve a déjà disparu de cette relation, choisissant la fuite une nuit, tandis que Jenny tente difficilement de se remettre de son départ brutal.

Les chapitres de L’évaporée sont écrits en alternance, à la fois par les personnages et les autrices, chacune en « incarnant » une. Les écritures sont fluides et nous laissent bien voir les disparités de ce couple, tout comme la difficulté de cette rupture.

Petit à petit, le roman amène son sujet sur le tapis, notamment à travers l’histoire d’Eve. Eve, qui a vécu une histoire d’amour passionnée avec une autre femme, écrivaine, des années plus tôt, et qui s’est sentie spoliée de son histoire en découvrant que son amante s’en était librement inspirée pour écrire un roman.

Le sujet est à mon sens passionnant : bien sûr, les écrivain.e.s doivent puiser leur inspiration quelque part, et leur quotidien influence logiquement leurs écrits, mais qu’en est-il du ressenti de celleux qui sont pris.e.s pour muses ? Qui voient leur histoire transposée, exposée au grand jour, découvrent le point de vue de l’autre sans pouvoir donner le leur ?

On dit toujours que chaque histoire a deux versions, voire trois : la tienne, la mienne, et la vérité. L’évaporée en est un excellent rappel et je ne peux que le recommander, particulièrement si les réflexions sur l’écriture vous intéressent.

D’autres avis : manifestez-vous !

shaya

9 réflexions sur « L’évaporée de Wendy Delorme et Fanny Chiarello »

  1. C’est malin cette utilisation de l’écriture à quatre mains pour donner une sorte de « différence naturelle » aux personnages. Et je dois avouer que ça a l’air bien plus intéressant que ce que cela me semblait au premier abord. Bon, peut-être pas au point de me donner envie de le lire, mais c’est intéressant. ^^

  2. C’est celui-là le livre dont tu parlais quand je t’ai soudainement dit « je sais ce que je vais t’offrir pour ton annif » ? Parce que sérieusement ça me fait écho à D’après une histoire vraie (qui est cependant très différent, tu n’auras pas l’impression de lire une redite, je pense).

  3. Je ne pense pas le lire un jour (beaucoup de mal à me motiver pour autre chose que de l’imaginaire…) mais c’est intéressant d’exploiter comme ça l’écriture à quatre mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page