Accueil » Challenge » Loué soit l’exil de Vonda N. McIntyre

Loué soit l’exil de Vonda N. McIntyre

Vonda N. McIntyre a été primée en 1978 avec le prix Hugo, et le Nebula, et, avec Loué soit l’exil, son premier roman, c’était l’occasion de la découvrir pour mon auto-challenge de cette année, à savoir découvrir des autrices d’imaginaire primées et jamais lues.

Loue soit l'exil

La lourde botte frappe Chris qui s’affale sur un tas d’immondices contre le mur suintant de la grotte. Une fureur aveugle envahit Mischa. L’adolescente fait jaillir la lame de crystal de son couteau et l’enfonce dans le ventre de l’agresseur. A Centre, cul de sac de la galaxie, c’est le plus rapide qui survit et Mischa, désespérée, sait qu’elle ne pourra pas éternellement protéger son frère. Seule solution, l’exil. Hélas, les rares astronefs qui commercent avec la Terre sont inaccessibles. Mischa la voleuse possède trois atouts : sa rage de vivre, sa sensibilité de télépathe et son don spécial pour les maths. Mais deux envahisseurs vont bouleverser les règles du jeu.

Vonda N. McIntyre est une autrice américaine connue en France principalement pour ses romans dans les univers de Star Trek et de Star Wars. Deux de ses romans ont été primés, Le serpent du rêve avec le prix Nebula en 1978 et le prix Hugo, et La lune et le Roi-Soleil pour le Nebula en 1998. Malheureusement, la majorité de ses romans indépendants n’est aujourd’hui plus disponible en France, d’où ma lecture de Loué soit l’exil.

Commençons par les choses qui fâchent : nous suivons plusieurs personnages principaux : Mischa, Hypo-Deux et Jan Hikaru. Ce dernier provient d’une planète aux origines asiatiques qui est un rêve écologique, Hypo-Deux est un « pseud », capitaine d’un vaisseau et humain lié à un autre via un lien biomécanique articifiel, et Mischa est une jeune fille pourvue d’étranges capacités et vivant sur la vieille Terre. Malheureusement, les différentes parties des personnages sont mal différenciées, et il est difficile de comprendre au départ si tous sont sur la même période temporelle, et qui sont vraiment nos héros dans cette affaire.

Dans Loué soit l’exil, la vieille Terre a été pratiquement détruite par les guerres nucléaires et abandonnée : seuls y survivent des mutants dans un monde déformé par les radiations, et une sorte de société féodale esclavagiste, où bien entendu les riches ont tout pouvoir. Seule option pour Mischa de se sortir ? Atteindre la Sphère où vivent les plus riches et quitter la planète. C’est dans cette atmosphère que le vaisseau de Hypo-Un et Hypo-Deux arrive sur Terre, espérant se taillant un bout de territoire, accompagné de Jan, qui lui souhaitait seulement mener une vieille navigatrice à son lieu de repos éternel.

On est clairement dans un roman des années 70, une Terre post-apocalyptique, des manipulations génétiques, des mutants, des pirates de l’espace et un rythme endiablé sont au programme ! Nostalgiques de cette époque de la SF, Loué soit l’exil vous plaira certainement !

D’autres avis : manifestez-vous !

Chronique réalisée dans le cadre du challenge Summer Short Stories of SFFF season 2021 organisé par Lutin82, puisque ce roman fait 300 pages.

S4F3

shaya

8 réflexions sur « Loué soit l’exil de Vonda N. McIntyre »

  1. Ça n’a pas l’air d’être le roman le plus marquant de l’autrice. Mais bon, s’il y a des pirates de l’espace, ça ne peut pas être un mauvais livre. =P

  2. Ah oui il a l’air un peu kitschoune. Ceci dit si tu le croises (je peux même te le prêter), Le serpent du rêve est très sympa, il a un petit parfum Le Guin même je trouve.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page