Nous sommes légions, Dennis E. Taylor (trilogie)

J’avais entendu parler de Nous sommes Bob assez rapidement après sa sortie, mais malgré son côté geek revendiqué apparent, n’avais pas eu l’envie irrésistible de le lire . C’est seulement quand l’oeuvre de Dennis E. Taylor croisa mon chemin à la bibliothèque que je craquais, et cette fois-ci pour la trilogie toute entière….

Bob Johansson vient de vendre son entreprise d’informatique et a hâte de pouvoir enfin profiter de la vie. Tant de lieux à visiter, de livres à lire et de films à voir… Il est donc un peu injuste qu’il se fasse écraser en traversant la rue.

Lorsque Bob revient à lui, un siècle plus tard, c’est pour découvrir que les « congelés » n’ont aucun droit, et qu’il appartient désormais au gouvernement. Téléchargé dans un ordinateur, il est pressenti pour devenir l’IA aux commandes d’une sonde interstellaire destinée à la recherche de planètes habitables. Les enjeux sont considérables. S’il refuse cet honneur, on l’éteindra, et un autre prendra sa place. S’il accepte, il deviendra une cible de choix. Au moins trois autres puissances tentent d’être les premières à envoyer leur sonde, et tous les coups sont permis. Pour Bob, l’endroit le plus sûr, c’est dans l’espace, le plus loin possible de la Terre. C’est du moins ce qu’il croit. Parce que l’univers regorge de mauvaises surprises, et les intrus sont mal vus. Très mal vus…

Bob est un humain tout somme classique, qui souhaite prendre des mesures pour être cryogénisé après sa mort, sauf qu’il n’avait pas anticipé que sa mort surviendrait aussi vite. En sortant de la dite entreprise de cryogénisation, en fait. Ni qu’il se réveillerait dans un monde où il n’est plus qu’esclave sans droit, condamné à devenir une intelligence artificielle de vaisseau et à chercher sans relâche des planètes habitables.

Dans le premier tome de la trilogie, nous découvrons avec Bob sa nouvelle condition, et aussi les difficultés que ça implique : découvrir qu’on est mort et ressuscité pour être une IA est en effet perturbant, et Dennis E. Taylor décrit plutôt bien les difficultés que l’on pourrait rencontrer en devenant une sorte d’AI humaine. Bob veut cependant quelque chose d’inatteignable de part sa programmation : son libre arbitre. Il parviendra cependant à se répliquer pour continuer sa mission, et nous nous retrouverons donc avec une légion de “Bob”, d’où le titre de la trilogie.

Le concept de vaisseaux humains ne vous parle peut-être pas. Personnellement, il m’a rappelé la série des Vaisseaux-Mondes d’Ann McCaffrey, où certains vaisseaux spatiaux sont aussi dirigés par des cerveaux humains, mais dont le corps a été endommagé très jeune.

Côté style, nous sommes sur de la SF efficace, assez réaliste, et assez geek (il parait aussi que les références à Star Strek sont nombreuses, mais comme je n’ai pas vu Star Trek…). Il est très intéressant de voir apparemment au fil des tomes tous ces Bob, chacun différent des autres, malgré une personnalité initiale identique. L’aspect choix entre colonisation, recherche, ou encore guerre rappellera également à certain.e.s des aspects de jeux de gestion, et c’était bien agréable pour moi.

Sur le dernier tome, on regrettera cependant que Dennis E. Taylor n’aille pas vraiment au bout de certaines idées, et tourne un peu en rond, bien que les deux premiers tomes soient plutôt bons. En conclusion, c’est une trilogie de SF agréable à lire, avec un côté divertissant qui ne demande pas trop de réflexion, mais qui peine un peu à se renouveler sur la fin.

D’autres avis : manifestez-vous !

13 commentaires

  1. Les concepts de Vaisseaux-Mondes ont un pouvoir attractif certain sur moi ^_^
    Même si je ne suis pas une Trekkie, j’ai visité l’Enterprise à plusieurs reprises dans les films ou séries, et avec plaisir ! Alors peut-être que je me laisserais tenter par cette trilogie… Why not 😉

  2. Ta chronique tombe pile au bon moment, j’ai croisé le tome 1 à la bibliothèque il y a quelques jours et je me demandais si ça valait le coup. Je lui aurais peut-être donné une chance si c’était un one-shot, mais là je suis partagé. Je le range dans les “pas une priorité”. ^^

  3. Mon homme a beaucoup aimé et je suis assez tentée. Ça a l’air d’être de bonnes lecture de détente. D’ici à ce que je les lise, il y a un fossé, mais bon je suis ravie de voir que tu as trouvé ça pas mal aussi (et je note tes réserves).

  4. J’avais commencé sa lecture, mais j’ai assez vite changé de romans.
    J’ai trouvé pour ma part cela assez convenu et que j’avais lu déjà ce propos de bien meilleures facons

  5. Il y a quelque chose qui m’attire dans ce que tu dis de cette trilogie. Peut-être parce que ça me fait penser à l’IA dans le roman de Becky Chambers… Bref why not, même si trilogie!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.