Roche-Nuée, de Garry Kilworth

Si vous fréquentez un peu la librairie Scylla, vous savez probablement que depuis le début d’année, la librairie s’est lancée dans l’aventure de l’édition par un financement participatif, auquel j’ai participé. Le financement était destiné à faire ré-éditer Roche-Nuée, un roman de Gary Kilworth, et Il faudrait grandir pour oublier la frontière, de Sébastien Juillard.

Roche-Nuée est un roman particulièrement intrigant de par sa forme : pas de résumé de l’histoire au dos, et une couverture qui laisse penser à une histoire préhistorique, nous voilà bien loin de la SF habituelle, n’est-ce pas ?

Le narrateur ne se désigne que par Ombre : nous saurons seulement qu’il est nain, né difforme, indésirable dans la société de Roche-Nuée où seuls les sangs-purs survivent. Asexué, le personnage doit sa vie à son frère, Argile, qui a intercédé en sa faveur à sa naissance.

La première partie est consacrée à nous montrer l’univers bien particulier de Roche-Nuée : il s’agit d’un promontoire rocheux en hauteur, où vivent deux familles, celle du jour, dont font partie Argile et Ombre, et celle de la nuit, d’où vient Tilana, la mystérieuse jeune fille dont Argile tombera amoureux, malgré les lois strictes des familles.

En effet, les deux familles ont à cœur de conserver leur pureté, et, à cette fin, ne se marient qu’entre eux, allant jusqu’au cannibalisme pour ne rien perdre de leurs membres. Ils ne doivent en aucun cas se mélanger, et les deux amoureux ont chacun un-e promis-e (la mère de l’un, le frère de l’autre).

Si vous cherchez un roman avec un univers très défini et clair, vous ne le trouverez pas ici : Roche-Nuée peut aussi être sur la Terre que sur une autre planète, dans le futur comme dans le passé. Amateurs de vaisseaux spatiaux, votre bonheur n’est pas ici !

En revanche, ce roman est passionnant d’un point de vue ethnologique : on étudie par le biais d’Ombre cette civilisation étrange, qui vénère le Dieurouge. Et si la première partie est plus axée sur l’observation et l’observation des coutumes, la deuxième nous plonge dans l’action, et nous donne un petit aperçu du monde de Roche-Nuée…

Pour être honnête, je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ce titre, ne connaissant pas du tout l’auteur (peu traduit en France), mais j’ai adoré découvrir le personnage d’Ombre, qui malgré sa situation difficile, ne tombe pas dans le pathos, et tout l’univers créé ici par l’auteur. C’est donc un roman coup de coeur, et je découvrirais avec plaisir d’autres romans de Garty Kilworth !

D’autres avis ici : VertTigger LillyNébalEfelleLelf, ….

Editions Scylla – Traduction Monique LeBailly- Illustration Laurent Rivelaygue- avril 2015 -15 €

6 commentaires

    1. Effectivement, au boulot xD ! Plus sérieusement j’ai eu du mal aussi à m’y mettre (je crois que c’est la faute de l’absence de résumé, en fait ^^), mais tu ne regrettera pas, crois-moi !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.