Accueil » Littérature française » Ru, de Kim Thuy

Ru, de Kim Thuy

 

Auteur : Kim Thuy
Edi­teur : Liana Levi — Paru­tion : Sep­tem­bre 2011
ISBN : 9782867465772 — Prix : 7 €

A propos de l’auteur

Kim Thuy a quit­té le Viet­nam avec d’autres boat peo­ple à l’âge de dix ans pour rejoin­dre le Québec où elle vit depuis plus de trente ans. Ru, son pre­mier roman, a obtenu le Grand Prix RTL-Lire 2010 et con­naît un suc­cès inter­na­tion­al avec des tra­duc­tions dans dix-sept pays.

Quatrième de couverture

Une femme voy­age à tra­vers le désor­dre des sou­venirs : l’en­fance dans sa cage d’or à Saigon, l’ar­rivée du com­mu­nisme dans le Sud-Viet­nam apeuré, la fuite dans le ven­tre d’un bateau au large du golfe de Siam, l’in­terne­ment dans un camp de réfugiés en Malaisie, les pre­miers fris­sons dans le froid du Québec.

Ressenti

Avouons-le, un roman viet­namien qui a reçu un prix en France, ça n’est pas extrême­ment courant, et suff­isant pour me faire envie.

 

C’est un livre très court, mais suff­isant cepen­dant pour évo­quer la vie de la jeune viet­nami­enne que nous croi­sons, son enfance, la mon­tée du com­mu­nisme, puis la fuite. Il est intéres­sant d’en appren­dre un peu plus sur cette péri­ode de l’his­toire, sur ce qui s’est passé là bas, et com­ment on put s’en sor­tir les habi­tants.

 

Il y a de la peine aus­si, à lire un réc­it de l’ex­il, puis, d’une inté­gra­tion dans un nou­veau pays, où, même si tout est mis en oeu­vre pour aider, il y a des dif­férences cul­turelles. Un petit défaut, le fait que ce roman soit très déstruc­turé, puisqu’on change d’époque et de pays sans tran­si­tion. Cepen­dant, ça reste un ouvrage très sym­pa­thique à décou­vrir.

shaya

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page