Téméraire, de Naomi Novik

 

Auteur : Naomi Novik – Traducteur : Guillaume Fournier
Editeur : Pocket – Parution : 10/09/2009
Prix : 7.30€ – ISBN : 9782266183062

A propos de l’auteur

Naomi Novik est née à New York en 1973. Diplômée de littérature anglaise et d’informatique, elle a participé au design et au développement du jeu vidéo d’heroïc fantasy Neverwinter Nights: Shadows of Undrentide (sorti en France en 2003). Après cette expérience, elle réalise qu’elle préfère la littérature à la programmation et se lance dans l’écriture de la série Téméraire. Passionnée de fantasy, mordue d’Histoire, elle porte un grand intérêt à la période napoléonienne et a un penchant tout particulier pour Patrick O’Brian et Jane Austen.
Peter Jackson, réalisateur du Seigneur des Anneaux, a acquis les droits audiovisuels de toute la série.

 

Résumé

XIXème siècle, époque des conquêtes de Bonaparte. Nous sommes dans la Navi anglaise, dans un monde où les dragons existent, et sont utilisés au combat. Très précisément, nous sommes en mer, aux côtés du capitaine Will Laurence, qui a capturé un navire français et sa cargaison, dont un oeuf de dragon.

Et devinez quand est ce que l’oeuf va éclore, et qui il choisira comme maître ? Notre bien-aimé capitaine, qui se verra contraint de quitter la Navi pour rejoindre les forces aériennes et ailées.

Ressenti

Très franchement, ce livre aurait pu être très intéressant. L’idée d’utiliser les dragons au combat est intéressante, tout comme celle d’utiliser l’époque de Bonaparte. Le style de l’auteur est très fluide, et se révèle facile à lire.

Ce qui est vraiment dommage, c’est que le personnage ressemble vraiment à un “gary-stue”, autrement dit, à un héros parfait. Ben oui, il se retrouve avec un dragon très rare, va parvenir s’intégrer plutôt facilement, et au final, presque toutes les difficultés auxquelles il aurait du être confronté sont mentionnées, mais très peu développées, et ça gâche vraiment le roman.

Outre une ressemblance avec l’oeuvre d’Ann MacCaffrey (La Ballade de Pern, qui traite aussi des dragons), la fin de ce premier tome m’a complètement achevée.

SPOILER
En effet, on y apprend que le dragon est en fait un Célestre, très rare, au lieu d’un Impérial, race déjà exceptionnelle…. Vraiment dommage, même si c’est censé mettre en place l’intrigue du tome 2, le fait qu’il soit un Impérial était suffisant.
SPOILER FIN

En clair, si vous n’avez presque pas lu de fantasy, pourquoi pas. Sinon, permettez-moi de vous suggérer de passer votre chemin, vous trouverez certainement des livres plus intéressants que celui-ci.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *