Les enchantements d’Ambremer, Pierre Pevel

Ce roman fait partie de ceux qui squattent la PAL depuis bien trop longtemps (2012 pour celui-ci), et le challenge S4F3 (Summer Short Stories of SFFF) de Xapur m’a donné l’occasion idéale de l’en sortir enfin.

J’ai découvert Pierre Pevel il y a bientôt six ans si ma mémoire ne me trompe, à l’occasion de ma lecture de la très chouette trilogie de Wielstadt, et, depuis, ai beaucoup entendu parler des Enchantements d’Ambremer, sans arriver à me décider à me lire, allez savoir pourquoi. Il est également à noter que ce roman est en réalité le premier tome du cycle d’Ambremer, dont le troisième a été édité cette année par Bragelonne.

L’histoire se situe au début du XXème siècle, dans un monde où la magie est omniprésente, puisqu’il n’existe non pas un, ni deux, mais bien trois mondes : le notre, l’Ourénie, et l’Autre-Monde, dont la capitale, Ambremer, est jumelée avec notre beau Paris. En conséquence, la capitale est envahie de magies, des sirènes vivent dans la Seine, les arbres ne manquent d’adresser la parole à qui le souhaite, et la tour Eiffel a été construite avec du bois blanc magique.

Notre héros, Louis Denizart Hippolyte Griffont, sorcier du cercle Cyan, enquêteur à ses heures perdues, va bien vite se retrouver impliqué dans une sombre affaire de trafic d’objets enchantés, bientot rejoint par la comtesse Isabel de Saint-Gil, Enchanteresse dont il fut fou amoureux.

Vous l’avez compris, nous sommes plus ici dans un roman d’aventures façon Leroux et Dumas, qui remplit bien son objectif de roman divertissant. L’enquête est sympathique, sans être non plus hors du commun. Les personnages quand à eux sont sympathiques, même si j’aurais adoré en savoir sur Isabel qui reste bien mystérieux, et sur Azaincourt, chat ailé, et bien d’autres personnages.

Ce qui m’a réellement plu ici, est au final l’ambiance merveilleuse du roman, qui nous donne envie de nous aussi, parcourir les rues de Paris, et de se laisser guider dans les merveilles que la ville possède. Je conclurais en disant qu’il s’agit d’un bien chouette roman, et que pour ma part, c’est avec plaisir que je retrouverai nos deux compères dans la suite du cycle.

challenge-summer-short-stories

8 commentaires

  1. L’ambiance est vraiment travaillée… on aimerait y faire un tour 🙂 Ce Paris-là doit être magnifique. J’ai lu la trilogie – le dernier tome il y a quelques semaines. Très sympathique et belle plume

    1. Et bien pour ma part j’étais assez anxieuse de cette lecture ci (les Lames de Cardinal, le premier tome ne m’avait pas convaincue), et en fait, l’ambiance a fait que ^^ Peut-être aussi le fait de l’avoir lu en vacances et d’avoir envie d’un petit roman léger ? :p

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.