L’arcane des épées, de Tad Williams

 

Si vous êtes un lecteur “récent” de fantasy, il est probable que vous ne connaissiez pas cette série éditée en France dans les années 90. Cette saga de fantasy écrite par Tad Williams fait partie de mon adolescence, et c’est avec une immense joie que j’ai pu la redécouvrir à l’occasion de sa sortie en trois intégrales (elle est sortie en 8 volumes à la base).

Simon est un orphelin du château Hayholt, demeure de Jean Presbytère, roi d’Osten Ard, marmiton de son état. Le jeune garçon deviendra par la suite l’apprenti du docteur Morgénès, qui lui apprend à écrire. Mais une ombre grandit dans le royaume, et avec la mort de Jean Presbytère de vieillesse, la succession s’annonce difficile, d’autant plus qu’Ineluki, roi de l’orage, veut la destruction de l’humanité…..

Oui, bon, d’accord, le pitch de base nous fait penser à de la bonne vieille fantasy sans rien de bien original. Et effectivement, ce n’est pas la série la plus originale du monde, de loin. Mais les personnages sont travaillés, on a un style direct et efficace, et franchement c’est un pur plaisir de voir enfin une saga de fantasy avec un orphelin qui est très loin d’être un héros, qui passe un temps fou à se plaindre, parce bon, la vie n’est pas facile, une princesse trop arrogante et pas nunuche, mais qui en payera le prix, et une mention spéciale pour Binaquebik, le troll des montagnes qui semble invariablement de bonne humeur.

On trouve là un monde construit, qu’on découvre avec grand plaisir, une intrigue intéressante, et très franchement une saga très agréable qui se lit toute seule ou presque. Un petit article pour une grande saga, à qui il est dommage de ne pas laisser sa chance.

L’arcane des épées, réédité en 3 volumes chez Pocket, Tad Williams, 2012.

 

A propos de l’auteur

Robert Paul Williams, dit Tad Williams (né le 14 mars 1957 à San José) est un auteur américain de romans de science-fiction et de fantasy. Il est notamment l’auteur des cycles L’Arcane des épées et Autremonde.
Il eut une enfance sans histoire, puis est devenu chanteur et parolier d’un groupe rock, illustrateur et cartooniste, présentateur de radio et de télé, employé d’Apple et fondateur d’une compagnie de production de télé interactive. C’est à vingt-cinq ans qu’il commence à écrire La Ligue du Parchemin.
Il a écrit aussi La Guerre des fleurs1, et qui se place dans une réalité parallèle où vivent créatures féeriques en tout genre.

6 commentaires

    1. Oui, j'admets que ça joue pour moi. Disons que ce n'est pas un cycle qui veut être méga-original etc, mais c'est une lecture facile et très agréable. Si ça te botte je peux te prêter l'intégrale 1 à l'occas 🙂

  1. J'ai moi aussi un peu peur de ce que ça peut donner quand on a un peu de "bouteille" en fantasy…
    En tout cas, il fait partie des grands classiques de la fantasy, il y a sans doute une raison. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *