Sorcières associées d’Alex Evans

La lecture de Sorcières associées, ce fut tout un hasard. J’avais bien vu ce nouveau titre de la collection Bad Wolf d’ActuSF passer (sa jolie couverture attire bien l’œil), mais le côté fantasy urbaine m’avait fait passer mon tour, faute d’envie sur l’instant. Et puis, en préparant mon challenge ABC Littératures de l’Imaginaire spéciale autrice, ce roman m’est revenu en tête, et c’était parti !

Sorcières associées d'Alex Evans

Dans la cité millénaire de Jarta, la magie refait surface à tous les coins de rue. Les maisons closes sont tenues par des succubes, les cimetières grouillent de goules… Pour Tanit et Padmé, sorcières associées, le travail ne manque pas. Mais voilà qu’un vampire sollicite leur aide après avoir été envoûté par un inconnu, tandis que d’étranges incidents surviennent dans une usine dont les ouvriers sont des zombies… Tanit et Padmé pensaient mener des enquêtes de routine, mais leurs découvertes vont les entraîner bien au-delà de ce qu’elles imaginaient. À Jarta, les créatures de l’ombre ne sont pas les plus dangereuses…

Le titre nous plonge directement dans l’ambiance, puisque nous atterrissons dans le cabinet de détectives privés de Tanit et Padmé, sorcières de leur état. Dans ce monde, la magie nommée Pouvoir avait disparu pendant une longue période, avant de réapparaître récemment. Nous nous retrouvons dans un monde d’inspiration indienne, ce qui change un peu de l’habituelle ville américaine/européenne, et on dit bonjour aux saris et aux thés à la menthe. L’univers ne sera qu’esquissé, et si nous aurons une idée de l’ambiance, l’histoire du pays ne sera pas vraiment expliquée, à part une guerre qui semble relativement récente.

Côté personnages, nous avons la brute et la calme, avec Tanit dans celui de la guerrière impitoyable et croqueuse d’hommes, et Padmé dans celui de la mère de famille empathique. Les deux sont intéressantes, mais il manque un peu d’épaisseur et surtout de leurs histoires pour mieux les comprendre. La narration se fait en alternant les points de vue à la première personne, et il est un peu difficile de les différencier, l’autrice n’ayant pas donné un style particulier à chacune.

Au niveau intrigue, on est plus dans un policier qu’autre chose, avec plusieurs enquêtes distinctes relevant du surnaturel, surnaturel qui semble sortir de l’ordinaire, même si nous en aurons seulement un aperçu, notamment avec un vampire présenté comme une créature démoniaque d’un autre monde. Le problème, c’est que chaque personnage ayant sa propre enquête, on se retrouvera en permanence à naviguer entre les deux. Cependant, le vrai problème de Sorcières associées, ce sera la profondeur. L’univers semble intéressant mais n’est pas détaillé, et c’est un défaut qui se retrouve également pour les personnages et globalement le background de l’histoire.

En conclusion ? Sorcières associées est de la fantasy urbaine qui a pour elle un univers qui sort un peu de l’ordinaire, mais qui manque cruellement de détails. Ca plaira certainement à ceux et celles qui ont envie d’une lecture détente sans prise de tête, mais passez votre chemin si vous cherchez plus 🙂

D’autres avis : L’ours inculte, Blackwolf, Celindanaé, …

Chronique écrite dans le cadre du challenge ABC Littératures de l’Imaginaire organisé par MarieJuliet, et me permet de compléter la lettre E de Evans. Retrouvez mon billet d’inscription à ce challenge ici !

8 commentaires

  1. Ah bah mince. Je l’ai croisé à la bibliothèque dernièrement et j’ai hésité à le prendre. Je crois que j’ai bien fait, je suis à peu près sûr que ça va me frustrer, d’autant plus si le potentiel est là. Dommage. =/

  2. C’et vrai que la couverture attire l’oeil 🙂 J’étais intriguée par ces deux personnages mais j’avais déjà un a priori concernant la profondeur de l’univers donc j’avais passé mon tour. En ce moment, j’avoue apprécier davantage des histoires intenses avec des univers riches et des personnages authentiques.

  3. C’est normal qu’on la voit pas sur ton billet du coup la couverture qui attire l’œil ? 😀
    M’attire pas a priori, disons qu’il y a 1000 livres qui ont l’air plus intéressants à lire :/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.