Accueil » Challenge » [Challenges] #ProjetOmbre 2021

[Challenges] #ProjetOmbre 2021

L’an dernier, le Maki avait lancé le #ProjetMaki, challenge valorisant le format court, auquel je m’étais inscrite sans participer. Cette année, OmbreBones reprend le flambeau pour une nouvelle édition, #ProjetOmbre !

Le concept ?

Lire du format court !

Petit point de terminologie : moins de 7500 mots = nouvelle, 7500 – 17499 mots = novelette, 17500 – 39999 mots = novella, plus de 40 000 mots = roman. Comme on peut difficilement compter le nombre de mots (surtout sur un format papier), disons que tout ce qui est présenté par la maison d’édition et / ou l’auteur/ice comme étant une nouvelle, une novelette ou une novella peut-être validé pour le challenge. D’ici quelques jours, je vous proposerai un article regroupant différents éditeurs qui ont des collections qui collent au #ProjetOmbre afin de vous aider à constituer vos PàL, si vous en éprouvez le besoin.

 

#ProjetOmbre
Logo réalisé par Anne-Laure du blog Chut Maman lit.

Plusieurs formules sont disponibles, et j’ai choisi pour ma part de tester A l’ombre du palmier, qui ne fixe aucun objectif et laisse un challenge à la cool. Soyons optimiste, je trouverai bien quelque chose à chroniquer et peut-être un amour pour ce format, qui sait !

Pour plus d’informations sur ce challenge, retrouvez le billet d’inscription d’OmbreBones ici .

shaya

8 réflexions sur « [Challenges] #ProjetOmbre 2021 »

    1. Et oui :p enfin après au final, j’ai lu quand même une grande partie de la collection UHL (sans la chroniquer), mais c’est vrai que je suis très difficile ^^

  1. J’ai longuement hésité à m’inscrire à ce challenge. Pas par souci de me dire que je ne lirai pas de nouvelles (j’en lis de plus en plus), mais l’obligation de chroniques est de plus en plus ce qui me retient.
    Et en même temps, je sais que c’est un bon moyen de faire survivre mon blog ^^

    Bref, bon challenge à toi! Je ne doute pas que tu trouveras de quoi lire pour remplir l’objectif 🙂

    1. Merci ! J’ai hésité aussi à cause des chroniques, c’est un peu difficile parfois d’en écrire et encore plus pour les novellas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page