Accueil » Littérature étrangère » L’interdépendance, tome 2 : Les Flammes de l’Empire de John Scalzi

L’interdépendance, tome 2 : Les Flammes de l’Empire de John Scalzi

Après le coup de coeur eu pour L’ef­fon­drement de l’Em­pire, pre­mier tome de cette trilo­gie écrite par John Scalzi, dif­fi­cile de ne pas ten­ter la suite ! C’est par­ti pour Les Flammes de l’Em­pire.

Les flammes de l'Empire de John Scalzi

C’était donc vrai : un pre­mier courant du Flux vient de s’effondrer ; d’autres suiv­ront.
Ces couloirs de voy­age inter­stel­laire qui irriguent l’Interdépendance, l’empire de l’humanité, sont appelés à dis­paraître l’un après l’autre, entraî­nant la sclérose et la mort des colonies humaines isolées, privées de ressources.

Passe qu’il reste des scep­tiques pour ergot­er, mais les dig­ni­taires aux dents longues des grandes maisons com­mer­ciales trou­vent là encore matière à com­plot­er, et ce ne sont ni l’assassinat ni la guerre civile qui les arrêteront dans leur soif de pou­voir.

Dans ce con­texte, la jeune emper­ox Grisel­da II paraît bien vul­nérable. Qui est l’ami, qui l’ennemi ?

Mais à Machi­av­el Machi­av­el et demie…

Au demeu­rant, il y a une lueur dans le tun­nel : des courants du Flux fer­més depuis longtemps com­menceraient à réap­pa­raître.
Une expédi­tion s’impose qui pour­rait val­oir aux hardis aven­turi­ers de stupé­fi­antes révéla­tions sur l’histoire de l’humanité dans les étoiles avant l’Interdépendance.

Nous retrou­vons peu de temps après les événe­ments du pre­mier tome, et un courant du Flux s’est effon­dré, la men­ace est donc bien réelle. Grisel­da est enfin Emper­ox mais très peu pré­parée à ce rôle se retrou­ve dans un par­cours semé d’embûches, avec des nobles et des politi­ciens qui ne rêvent que de se débarass­er d’elle et de la men­ace d’ef­fon­drement des Flux qu’elle amène.

Ce tome-ci est un peu dif­férent du pre­mier, dans le sens où ce sont plus les intrigues poli­tiques qui sont mis­es en avant que le reste, mais ça n’en est pas moins pas­sion­nant. Les per­son­nages sont attachants, à com­mencer par Kiva et son lan­gage châtié, et l’u­nivers reste acces­si­ble. L’in­trigue est égale­ment orig­i­nale, et on saluera aus­si l’écri­t­ure flu­ide de John Scalzi.

En bref, tout comme pour le pre­mier tome, on ne voit pas les pages pass­er et on enchaîne 😉 Fans de space-opéra, n’hésitez pas à vous lancer dans cette trilo­gie !

D’autres avis : Lianne, Lutin82, Yogo, Gro­movar, Ombre­Bones, …

shaya

9 réflexions sur « L’interdépendance, tome 2 : Les Flammes de l’Empire de John Scalzi »

    1. Et tu as rai­son sur les sur­pris­es, je n’ai pas voulu trop en dire, c’est dif­fi­cile de chroni­quer les sec­onds tomes xD C’est ça pour la date, juste après mon anniver­saire, si c’est pas un signe ça 😀

    1. Les répéti­tions ça arrive xD Mais oui en tout cas il n’est pas van­té pour rien, j’ai lu aus­si Le vieil homme et la guerre entretemps et c’est chou­ette !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page