Accueil » Littérature étrangère » L’interdépendance, tome 2 : Les Flammes de l’Empire de John Scalzi

L’interdépendance, tome 2 : Les Flammes de l’Empire de John Scalzi

Après le coup de coeur eu pour L’effondrement de l’Empire, premier tome de cette trilogie écrite par John Scalzi, difficile de ne pas tenter la suite ! C’est parti pour Les Flammes de l’Empire.

Les flammes de l'Empire de John Scalzi

C’était donc vrai : un premier courant du Flux vient de s’effondrer ; d’autres suivront.
Ces couloirs de voyage interstellaire qui irriguent l’Interdépendance, l’empire de l’humanité, sont appelés à disparaître l’un après l’autre, entraînant la sclérose et la mort des colonies humaines isolées, privées de ressources.

Passe qu’il reste des sceptiques pour ergoter, mais les dignitaires aux dents longues des grandes maisons commerciales trouvent là encore matière à comploter, et ce ne sont ni l’assassinat ni la guerre civile qui les arrêteront dans leur soif de pouvoir.

Dans ce contexte, la jeune emperox Griselda II paraît bien vulnérable. Qui est l’ami, qui l’ennemi ?

Mais à Machiavel Machiavel et demie…

Au demeurant, il y a une lueur dans le tunnel : des courants du Flux fermés depuis longtemps commenceraient à réapparaître.
Une expédition s’impose qui pourrait valoir aux hardis aventuriers de stupéfiantes révélations sur l’histoire de l’humanité dans les étoiles avant l’Interdépendance.

Nous retrouvons peu de temps après les événements du premier tome, et un courant du Flux s’est effondré, la menace est donc bien réelle. Griselda est enfin Emperox mais très peu préparée à ce rôle se retrouve dans un parcours semé d’embûches, avec des nobles et des politiciens qui ne rêvent que de se débarasser d’elle et de la menace d’effondrement des Flux qu’elle amène.

Ce tome-ci est un peu différent du premier, dans le sens où ce sont plus les intrigues politiques qui sont mises en avant que le reste, mais ça n’en est pas moins passionnant. Les personnages sont attachants, à commencer par Kiva et son langage châtié, et l’univers reste accessible. L’intrigue est également originale, et on saluera aussi l’écriture fluide de John Scalzi.

En bref, tout comme pour le premier tome, on ne voit pas les pages passer et on enchaîne 😉 Fans de space-opéra, n’hésitez pas à vous lancer dans cette trilogie !

D’autres avis : Lianne, Lutin82, Yogo, Gromovar, OmbreBones, …

shaya

4 réflexions sur « L’interdépendance, tome 2 : Les Flammes de l’Empire de John Scalzi »

    1. Et tu as raison sur les surprises, je n’ai pas voulu trop en dire, c’est difficile de chroniquer les seconds tomes xD C’est ça pour la date, juste après mon anniversaire, si c’est pas un signe ça 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page