Accueil » Coup de coeur » Superluminal de Vonda N. McIntyre

Superluminal de Vonda N. McIntyre

Vonda N. McIntyre est une autrice que j’ai découverte par mon challenge 2à21, à savoir lire des autrices de SFFF primées que je ne connaissais pas encore. J’ai donc lu, et beaucoup apprécié, Loué soit l’exil.  En 2022, Mnémos a décidé de rééditer l’autrice et notamment son roman Superluminal. Impossible pour moi de passer à côté !

Désormais, l’humanité peut mener des vaisseaux au-delà de la vitesse de la lumière. Afin de rejoindre le prestigieux corps des pilotes interstellaires, Laenea n’hésite pas à sacrifier son coeur humain pour une machine sophistiquée. Mais pour aller encore plus loin, vers de nouveaux mondes distants ou d’autres dimensions, devra-t-elle renoncer à tout jamais à sa nature humaine ou pire, à aimer ?

Superluminal, édité pour la première fois en France en 1983, est un roman tiré d’une novella, Aztèques, tout comme Le serpent du rêve, romans pour lesquels Vonda N. McIntyre a obtenu les prix Nébula et Hugo en 1979. Les éditions Mnémos ont choisi ce titre pour inaugurer leur nouvelle collection, Stellaire, en juin 2022.

Je vous l’avais dit lors d’un de mes bilans à l’automne, Superluminal et moi, on a mal commencé. Il faut savoir que les préfaces, bien que passionnantes et pleines d’informations, je les préfère en postface, encore plus lorsqu’elles dévoilent un poil trop d’informations à mon goût.

Vonda N. McIntyre ouvre son roman par une phrase magistrale : « Elle n’avait pas hésité à renoncer à son coeur. » Bim, nous voici plongé.e.s dans l’ambiance d’une société qui place les pilotes de vaisseaux spatiaux sur un piedestal, une caste destinée à l’élite, les rares élu.e.s qui peuvent voyager éveillé.e.s dans le Flux. Le Flux est le moyen qui permet à l’humanité de dépasser la vitesse de la lumière et de voyager dans l’univers. N’espérez pas d’autres explications scientifiques dans Superluminal, ce serait peine perdue.

Laena Trevelyan vient tout juste de subir l’intervention lui ôtant son coeur, et attend impatiemment de pouvoir faire son premier vol, lorsqu’elle fait la connaissance de Radu Dracul (n’essayez pas de nier que vous espérez maintenant croiser Dracula ou au moins un suceur de sang dans Superluminal, je vous vois !). Radu Dracul est un « simple équipier », autrement dit, un membre d’équipage de vaisseau spatial. Il vient d’une colonie humaine éloignée, où un virus a décimé la totalité des colons, hormis lui.

Radu et Laena ont un coup de foudre, mais les relations entre pilotes et équipiers sont découragées, et les étranges sensations ressenties lors de leur union vont bien confirmer l’impossibilité de leur amour. Leurs chemins vont donc se séparer, mais d’étranges événements vont se produire lors du prochain voyage de notre cher Radu….

Contrairement aux apparences, notre personnage principal n’est donc pas Laena, mais plutôt Radu, qu’on suivra majoritairement. Nous découvrirons aussi le personnage d’Orca, appartenant au peuple des plongeurs, des humains qui vivent dans le monde aquatique, et qui choisissent régulièrement de nouvelles modifications génétiques pour mieux s’adapter à leur milieu. Au moment de l’histoire, une nouvelle décision doit être prise, et Orca doit choisir : humaine, ou aquatique ?

Superluminal a des défauts, à commencer par son rythme quelque peu inégal, sa narration un peu surprenante, et aussi sa fin, qui peut laisser certain.e.s sur leur faim. Pourtant, ce roman de Vonda N. McIntyre a merveilleusement bien marché sur moi. J’ai adoré explorer l’espace avec Radu, Laena et Orca, découvrir leur monde imparfait. On y parle écologie, tolérance et bienveillance au changement, entre autre. L’autrice laisse aussi la place à l’imagination en évoquant le Flux, impossible à décrire, et différent pour chacun.e. Impossible donc pour moi de pas ne recommander Superluminal si vous aimez la SF et les romans humanistes.

shaya

13 réflexions sur « Superluminal de Vonda N. McIntyre »

  1. Je pense que je l’avais noté quelque part mais juste parce que c’est une autrice classique et que j’ai un angle mort là-dessus du coup il est bon de rajouter un contexte et des impressions là-dessus qui confirme mon envie de le lire.

  2. « N’espérez pas d’autres explications scientifiques » : c’est un vrai argument en faveur du livre ça. ^^’
    Je n’avais pas particulièrement d’avis, mais maintenant je dirais que ça s’envisage. Enfin, ça dépend, il reste une question en suspens : on y croise des vampires ou pas ? =P

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page