Sur les écrans #9

Exceptionnellement, je ne vous parlerai pas des films vus récemment, parce que cet article est déjà beaucoup trop long. Mais promis, je reviens vite avec des films, et des nouvelles des séries “régulières” !

Séries

  • Victoria, saison 3

Cette saison-ci, la série suit la vie de la Reine Victoria, jouée par Jenna Coleman, à la fin des années 40

Victoria, saison 3
Si j’avais adoré les deux premières saisons de Victoria, celle-ci a malheureusement été moins passionnante. Nous sommes centrés sur le couple royal en difficulté, et surtout sur Victoria. En effet, tout l’entourage de la Reine, y compris son mari et sa sœur, s’applique à remettre en question son jugement, pour la simple et bonne raison qu’elle est mère, et les hormones, etc. Le sujet est certes intéressant, mais lassant quand la série le traite toute la saison. La série s’intéresse aussi à d’autres sujets, notamment l’épidémie de choléra et la vision de la médecine à cette époque, ou encore l’éducation donnée aux enfants royaux, ce qui fait remonter son intérêt. A voir donc ce que donnera la saison 4.

  • The Good Doctor, saison 2

A la tête du conseil d’administration de l’hôpital St. Bonaventure depuis peu, l’ambitieux docteur Andrews met le pression sur le personnel médical pour soigner la réputation de l’établissement, en prodiguant des soins de qualité novateurs. Melendez, de son côté, a fort à faire entre l’encadrement de son équipe et le bien-être des patients à assurer. Shaun a pour challenge cette année d’améliorer sa communication avec les patients. Claire, au contraire bien trop à l’écoute des autres, va devoir s’affirmer davantage et mieux soutenir ses diagnotics. Atteint d’un cancer, le docteur Glassman est confronté à sa solitude et à la mort. Shaun saura-t-il lui apporter le soutien nécessaire pour traverser cette douloureuse épreuve ?

The Good Doctor, saison 2
Dans cette seconde saison, l’autisme est toujours bien présent avec notre jeune chirurgien, et cette année, la difficulté va être de travailler sur sa relation avec les patients, une chose bien difficile pour une personne avec des troubles relationnels. J’ai beaucoup apprécié que, cette saison, l’attention aille aussi aux autres personnages de la série, internes, médecins, et autres, et soit un peu moins centrée sur Shaun. La question que pose cependant cette saison est très intéressant : doit-on laisser une personne ayant des difficultés à gérer les relations humaines être chirurgien, et devoir gérer des situations difficiles au quotidien ? Le débat est ouvert.

  • Call the Midwife, saisons 1 à 8

East End, Londres, 1957. Sage-femme fraîchement diplômée, la jeune Jenny Lee s’apprête à entrer dans la vie active. Mais en lieu et place de l’hôpital où elle croit avoir été embauchée, c’est un couvent qui l’attend : Nonnatus House. Elle va y découvrir l’âpre réalité d’un quartier défavorisé, mais aussi faire la connaissance de femmes qui sont de véritables héroïnes.

Call the midwife
Cette série fait sans nul doute partie de mes énormes coups de cœur du moment. Nous suivons des sages-femmes, certaines nonnes, d’autres non, à la fin des années 50, dans un quartier particulièrement défavorisé de Londres, à savoir l’East End. A l’histoire personnelle des différents protagonistes, se mêle aussi un portrait de ce quartier pauvre et de l’époque, encore assez puritaine. On parlera notamment de l’homosexualité, de l’avortement, mais aussi de la foi, et plus généralement de la condition féminine à cette époque. En bref, je peux juste vous dire que cette série est magnifiquement bien écrite et très intéressante à regarder, même si la thématique “sage-femme” ne vous intéresse pas au premier abord.

  • Brooklyn 99, saisons 1 à 5

Cette comédie chorale suit les personnages et les affaires d’un commissariat de Brooklyn, loin des dangers et des affaires plus spectaculaires du très chic Manhattan.

Brooklyn Nine-Nine, saison 1
Si vous me connaissez un peu, vous savez probablement que les séries humoristiques ne sont pas forcément mes préférées. Mais j’ai découvert cette série mi polar, mi humour, quand il me fallait une série à regarder en VO, avec des sous titres VO. Et quel bonheur ! Je craignais au départ que l’humour et que le personnage de Jack Peralta me lasseraient, mais que nenni, et les autres personnages sont également un régal.

  • Killing Eve, saison 1

Deux femmes. Eve est un agent du MI5, les services secrets britanniques. Brillante, elle s’ennuie dans le triste travail de bureau auquel elle est confinée, à mille lieues des fantasmes d’agent secret qu’elle nourrissait en croyant devenir espionne. Villanelle est une tueuse. Brillante elle aussi, elle apprécie le train de vie luxueux que lui permet le drôle de métier qu’elle s’est choisi. Lorsque leurs chemins s’entrecroisent, rien ne sera plus jamais pareil, pour l’une comme pour l’autre…

Killing Eve
 

Killing Eve est une série démarrée pour plusieurs raisons, mais la première était l’une de ces actrices principales, à savoir Sandra Oh. En effet, je suis une grande fan de cette actrice, à cause de son interprétation de Christina Yang dans Grey’s Anatomy, et j’étais ravie de la voir revenir à l’écran. La seconde, c’est que le polar fait partie de mes genres favoris, et qu’une mini série de la BBC, ça ne se refuse pas. Et quel bonheur ! Les deux actrices jouent merveilleusement bien, et on adore cette sorte d’enquête qui semble virer par moment à un amour étrange. Oui, la série est un peu folle, mais c’était un chef d’oeuvre à ne pas rater, et il me tarde d’entamer la deuxième saison.

  • Heartland CA, saisons 1 à 11

En dépit des dettes qui s’accumulent et de la banque qui menace de saisir, les Fleming se battent pour permettre à leur ranch de continuer à tourner.

Heartland CA
Certains d’entre vous connaissent peut-être cette vieille série de romans sur l’équitation, Heartland, écrite par Lauren Brooke. Dans les livres comme dans la série, nous suivons le parcours d’Amy (Laura dans les livres) Fleming, dont la mère meurt accidentellement alors que la jeune fille a 15 ans, la laissant à la tête du ranch avec son grand-père et sa sœur ainée Lou, partie vivre à New York auparavant. En bonne fan d’équitation, les séries qui parlent de chevaux sont des séries que j’ai souvent regardé, même elles sont en majorité destinées aux adolescent.e.s que je ne suis plus. Cependant, Heartland sort un peu du lot, notamment à cause de sa longévité. En effet, si nous découvrons Amy adolescente, nous avons aussi le personnage de Lou, déjà adulte, et de leur grand-père, Jack, qui doivent faire face aux difficultés financières du ranch. De nombreux thèmes sont traités tout au long de la série, tels que la maltraitance des animaux, le dopage, l’alcoolisme ou encore la dépendance aux médicaments, parmi bien d’autres thèmes. En conclusion, il s’agit là d’une série familiale qui parlera aux fans d’équitation !

  • Russian Doll, saison 1

Une femme prise au piège d’une mystérieuse boucle revit sans cesse une nuit de fête à l’issue de laquelle elle meurt… avant de se réveiller le lendemain, indemne.

Russian Doll
Encore une série regardée à cause de son actrice principale, promis, j’arrête ! Nous retrouvons ici l’actrice Natasha Lyonne, qui incarne le merveilleux personnage de Nicky dans Orange is the new black, et le personnage de Nadia dans Russian Doll d’ailleurs tout aussi barré que le précédent.Les histoires de boucle temporelle, ce n’est clairement pas le thème le plus original qu’il soit. Et pourtant, j’ai adoré regarder Nadia, trentenaire New-Yorkaise en pleine auto-destruction, s’interroger sans cesse, essayer de comprendre, et finalement, cette sorte d’auto-analyse des personnages principaux. La série comprend aussi une grosse dose d’humour noir et interroge sur le rapport à la mort. La bande-son est également fabuleuse, et l’actrice parfaite dans son rôle. Vous l’aurez compris, c’est une série coup de cœur pour moi, mais qui peut ne pas plaire à tous de par son étrangeté.

  • Good Trouble, saison 1

Une fois leurs études terminées, Callie et Mariana, deux des enfants adoptifs de la famille Adams Foster, s’installent à Los Angeles où elles vont vivre leurs premiers pas d’adultes, entre défis, déboires professionnels, histoires d’amour, et nouvelles amitiés forgées au sein de leur logement communautaire.

Good Trouble
Good Trouble, c’est avant tout le spin-off de la série The Fosters, dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois, ici et ici. Nous retrouvons ici Mariana et Callie, deux des personnages principaux de The Foster, même si d’autres feront également leur apparition dans cette première saison. Ici, nous n’avons plus deux adolescentes, mais deux jeunes adultes prêtes à rentrer dans la vie active, et qui vont pour ce faire intégrer La Coterie, un logement communautaire. C’est l’occasion de se frotter à toute une galerie de personnages, en passant par l’activiste qui défend les droits des personnes de couleur à l’artiste excentrique, ou encore à la lesbienne qui gère l’établissement. On parlera aussi beaucoup juridique et sexisme, notamment dans le milieu informatique. La série n’est pas la plus exceptionnelle, mais fait bien son job et est assez rafraîchissante à regarder.

16 commentaires

    1. Je ne m’attendais pas non plus à regarder Heartland XD La majorité des séries sur les chevaux (que j’adore) sont beaucoup trop adolescentes pour moi ^^

  1. Je suis encore en plein visionnage de la saison 2 de The Good Doctor (des séries qui m’intéressaient davantage sont passées devant). Je commence aussi – enfin ! – la saison 8 de Call the midwife et j’aime particulièrement cette équipe de personnages tous aussi attachants les uns que les autres.
    J’avais essayé Killing Eve avec les trois premiers épisodes. Après une pause, je la reprends. (là, c’est l’effet : séries classées secondaires que je reprends ayant terminé la dernière saison des séries classées en prioritaires huhu). Je vais continuer un peu et voir si j’accroche ou non. Je crois qu’il manque un peu de consistance pour moi (ou le rythme alors ?).
    J’ai adoré Russian Doll… d’ailleurs, ça y est, à juste lire le titre, la chanson m’est revenu en tête 😉

    1. Killing Eve c’est un peu particulier quand même comme série. Je peux comprendre que ça ne plaise pas à tout le monde, tu me diras si tu accroches au final ? Je suis une grande fan aussi de Call the midwife. J’adore la manière dont les sujets de société sont abordés, avec les points de vue des sages-femmes relativement modernes, et ceux des nonnes. Et Russian Doll, que du bonheur !

  2. Ça c’est de l’article massif ! ^^
    Je note “Call the mildwife”, dans le coin des séries de quartiers/villes. Par contre il y a un peu d’attente dans la file. ^^
    J’ai tenu deux saisons sur “Brooklyn 99” et puis, au contraire de toi, je me suis lassé. =/
    “Killing Eve” est une série vraiment étrange. Je ne sais toujours pas précisément ce que j’en pense alors que j’ai entamé la saison deux. xD
    Je vais me passer du reste, même si j’ai envisagé “Russian Doll” à sa sortie. Mais je ne crois pas que cela soit pour moi finalement. Il y a tant à voir, je vais déjà me concentrer sur celles qui me tentent vraiment. ^^

    1. Ah oui, j’étais un peu à la bourre sur mes chroniques de séries ^^ Je comprends pour Brooklyn 99, c’est chouette mais c’est pas non plus la série du siècle quoi. Tu aimes la saison 2 de Killing Eve ? Je ne l’ai pas encore vue, c’est ma priorité !

      1. Je n’en suis qu’à 3 épisodes. Il me manque un petit quelque chose pour être vraiment à fond, comme pour la saison 1, mais ça reste sympa, dans la lignée de la première saison en encore plus tragicomique. J’attends tout de même de voir où ça va vraiment et si ça va rester “crédible”. Bon visionnage à toi ! =)

  3. Eh ben dis donc ! Tu as vu tout ça en combien de temps ? O_O
    Je suis plus particulièrement intéressée par Victoria et par Call the midwife. Pas de bol, aucune des deux n’est sur Netflix, huhu.

    1. Je pense à peu près en 9 mois. J’étais très très très en retard sur cette catégorie d’articles, shame on me. C’est étrange pour Call the midwife, c’était sur Netflix il n’y a pas très longtemps encore !

      1. C’est pas si étrange les programmes vont et viennent. Je viens de revérifier en passant par Google et tu peux liker le programme mais pas l’ajouter à ta liste ni le regarder. C’est bien parti il y a peu, en tout cas il n’est plus dispo en France.

  4. Sacrée séance dis donc 😀
    J’ai Russian Doll en tête (enfin je crois l’avoir mis dans ma liste Netflix). Faudrait que je reprenne Call the Midwife un jour, j’avais beaucoup aimé la saison 1. Pour la disparition de Netflix j’aurais tendance à penser que ça concorde avec une diffusion à la télé (ça arrive de temps en temps).

    1. Je n’avais pas fait d’article comme ça depuis longtemps aussi ^^ Russian Doll c’est vraiment chouette ! (Ça doit être ça pour Call the midwife. Et j’approuve l’idée de reprendre !)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.