Accueil » Challenge » Bilan mensuel avril #9

Bilan mensuel avril #9

Est-ce l’arrivée du printemps ? Allez savoir. Toujours est-il que ce mois-ci a été un peu plus fourni et plus efficace que le précédent !

Côté blog

Côté lecture

  • Simone Veil l’immortelle : Je ressors légèrement mitigée de cette BD pourtant très intéressante. Elle nous permet de mieux connaître la vie de la célèbre Simone Veil, en s’axant principalement sur la période de discussion de la loi Veil, et sur son adolescence, marquée par la Shoah. Le petit regret ? On ne nous parlera pas du reste de sa vie et de ses engagements, et c’est plus ce à quoi je m’attendais.
  • Le coût de la virilité de Lucille Peytavin : chronique à venir mais pour vous teaser un peu : c’est super intéressant
  • Sous le vent d’acier d’Alastair Reynolds : chronique à venir
  • L’année suspendue de Mélanie Fazi : Hop, c’est par là !
  • Les agents de Dreamland de Caitlin R. Kiernan : J’en parle ici.

Côté PAL

Ahem. Il semblerait qu’une fièvre acheteuse soit en moi, je plaide non-coupable !

  • La fontaine des âges de Nancy Kress

Max Feder est riche. Immensément. Une fortune aux origines troubles, mais après tout, qu’importe ? Car Max Feder va mourir. Et dans ses vieux jours, ses derniers mois, le plus précieux de ses trésors se résume à une bague et ce qu’elle contient, le symbole d’un amour aussi ancien qu’absolu. Éternel, littéralement, puisque l’objet de son amour perdu ne peut pas mourir… Or il semble bien que pour Max Feder, au crépuscule d’une vie tumultueuse, le temps soit venu d’entreprendre un ultime voyage, celui de toutes les remises en question, de tous les possibles…

  • Vigilance de Robert Jackson Bennett

Trois tireurs armés jusqu’aux dents lâchés dans un « environnement » public aléatoire délimité. Un but : abattre le plus de personnes possible. Une promesse : un énorme paquet de fric pour celui qui quitte les lieux indemne. Si l’une des « cibles » met hors d’état de nuire l’un des tireurs et survit, une part du pactole lui échoit. Des règles simplissimes, et des dizaines de drones qui filment le tout pour le plus grand bonheur de millions de spectateurs hystérisés, d’annonceurs aux anges et de John McDean, producteur et chef d’orchestre de Vigilance, le show TV qui a résolu le problème des tueries de masses aux États-Unis

  • Les agents de Dreamland de Caitlin R. Kierman

Winslow, Arizona. Deux agences du renseignement y ont dépêché leur meilleur élément. Il y a le Signaleur, un homme désabusé, brûlé aux secrets défense d’un nombre d’administrations qu’il ne peut même plus compter. Et il y a Immacolata Sexton, un mythe vivant, une femme à la réputation proprement terrifiante — si elle n’était pas humaine, le Signaleur n’en serait pas plus étonné que cela… Leur mission ? Enquêter sur une secte dont on vient de retrouver les membres à l’état de cadavres horriblement mutilés au cœur du désert. Une femme en a réchappé. Persuadée d’être investie d’une mission sacrée, elle représente peut-être une bombe à retardement pour l’humanité toute entière… Car dans les tréfonds ténébreux du Système solaire, la sonde New Horizons s’approche de Pluton. Or, nul ne sait ce qu’elle va vraiment trouver aux abords de la planète naine…

  • L’année suspendue de Mélanie Fazi

Comme dans le livre précédent, il est question ici d’une expérience personnelle et subjective. Le texte parle du vertige de se découvrir autiste à plus de quarante ans, du chemin compliqué, intérieur et extérieur, qui mène au diagnostic et à l’acceptation de soi, du soulagement de découvrir enfin son propre mode d’emploi.

  • L’étrange féminin, anthologie

Six autrices des plus singulières de la littérature française contemporaine s’en vont explorer l’étrange.
Six expéditions qui bousculent et métamorphosent le réel pour s’en émanciper.
Six voyages à travers l’envoûtement du féminin, de la nature et de la création.
Six immersions dans les mystères du monde et de l’intime.
Six aventures épousant les reflets profonds de l’ombre.
Six expériences comme autant d’incantations pour l’obscurité, la sorcellerie et la littérature. Ce morceau de nuit qui a toujours une longueur d’avance.

  • Sororité, anthologie

Liberté, égalité, sororité !

Longtemps laissé en sommeil, le concept de sororité a refait surface avec le mouvement #Metoo : être soeurs, c’est être, ensemble, plus fortes. Envisagée comme outil de pouvoir féminin, la sororité nous invite à repenser ce que signifie être une femme aujourd’hui, à questionner les rapports de domination et à imaginer le monde de demain. Sous forme de récits, fictions, textes réflexifs, poèmes et chansons, ce collectif, dirigé par la romancière Chloé Delaume, appelle à une solidarité qui ne nie pas les différences mais embrasse la diversité. Car c’est grâce à la sororité, véritable parole en acte, que la révolution féministe adviendra.

  • La ville peu de temps après, Pat Murphy

San Francisco, après l’apocalypse.

Dans la grande cité californienne, des artistes se sont forgés leur propre société, qui tend vers l’utopie — mais de l’autre côté de la Baie, des militaires s’agitent, décidés à mater ces doux rêveurs. Il va falloir lutter avec ses rêves — et peut-être avec l’aide de la ville elle-même.

  • Boneshaker de Cherie Priest

Nous sommes en 1880. La Guerre Civile américaine fait rage depuis plus de deux décennies, poussant les avancées technologiques dans d’étranges et terribles directions. Des dirigeables de combat sillonnent le ciel, et des véhicules blindés rampent dans les tranchées. Les scientifiques de l’armée détournent les lois de la nature et échangent leur âme contre des armes surnaturelles alimentées par le feu, la vapeur et le sang. Bienvenue dans le Siècle Mécanique, un siècle sombre et différent. C’est dans ce monde que vit Briar Wilkes et son fils. Elle est la veuve de l’infâme Dr. Blue, créateur du Boneshaker, la machine qui détruisit Seattle, perçant par-là même une poche de gaz qui transforma les vivants en non-morts. Mais un beau jour, son fils décide de pénétrer dans Seattle dans l’espoir de réécrire l’histoire. Sa quête le conduira dans une ville en ruine grouillant de morts-vivants affamés, de pirates de l’air, de seigneurs criminels et de réfugiés armés jusqu’aux dents. Seule Briar peut le ramener vivant

  • After, Aurélie Velten

La Terre d’après… À l’abri d’un baobab, une société utopique, soudée par des règles strictes et bienveillantes, semble profiter d’une vie paradisiaque, totalement apaisée et égalitaire.

Pourtant, l’un des membres de cette communauté ne peut s’empêcher de se poser mille et une questions, sur tout, y compris sur l’avant. Une particularité qui fait de Cami la personne idéale pour remplir une mission d’exploration – sous surveillance. C’est donc avec Paule que Cami part pour les terres renoncées, une zone inhabitée et hostile, en quête d’une mémoire oubliée. Rapidement, leurs découvertes dépassent l’entendement, et les déroutent au-delà de ce qui peut être imaginé.

Ce voyage risque bien de bouleverser leur vie… et l’humanité.

shaya

2 réflexions sur « Bilan mensuel avril #9 »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page